Loire-Atlantique: Avec ses lodges, Planète Sauvage amorce sa montée en gamme

TOURISME Le parc animalier de Port-Saint-Père vient d'ouvrir des hébergements atypiques avec vue sur les animaux

Frédéric Brenon
Les lodges de Planète Sauvage donnent sur la «plaine africaine» du parc.
Les lodges de Planète Sauvage donnent sur la «plaine africaine» du parc. — F.Brenon/20Minutes
  • Planète Sauvage est un l'un des plus grands parcs animaliers français.
  • Le site ouvre des lodges pour passer la nuit près des animaux.
  • Les hébergements coûtent de 150 à 230 euros par personne.

A l’image d’autres zoos français, Planète Sauvage a décidé de diversifier son activité (et ses revenus) en proposant une offre d’hébergements atypiques. Le parc animalier de Port-Saint-Père (Loire-Atlantique), à une vingtaine de minutes de Nantes, vient ainsi d’ouvrir ses premiers lodges sur pilotis. Cinq bâtiments en bois, accueillant chacun deux logements de 50 m2, ont été construits sur un plan d’eau donnant sur la « plaine africaine » habitée par des girafes, antilopes, bœufs watussi, pélicans et, bientôt, autruches.

Chaque lodge de Planète Sauvage dispose d'une terrasse privative.
Chaque lodge de Planète Sauvage dispose d'une terrasse privative. - F.Brenon/20Minutes

Très confortables, décorés avec soin, les lodges peuvent recevoir cinq personnes et offrent plusieurs points de vue sur les animaux. Objectif : séduire une clientèle familiale plutôt aisée. Il faut dire que la nuitée coûte de 150 à 230 euros par personne. Pour ce tarif, les clients ont droit à un dîner, un petit-déjeuner, deux jours libres dans le parc et une rencontre privative avec des lémuriens. « On peut aussi répondre à des demandes spécifiques, si besoin », précise Philippe Vignaud, directeur du parc. Dix personnes ont été recrutées pour l’accueil et le service.

Une seconde phase déjà en préparation

« C’est une nouvelle activité créatrice de chiffre d’affaires dont on a besoin pour gérer un parc animalier de cette taille, explique le directeur. Ça répond à une demande exprimée par la clientèle. Les gens veulent sortir de leur quotidien, vivre une expérience, mais également prendre leur temps au contact de la nature. » Pour l’heure, seuls six hébergements sur dix sont ouverts. Mais les réservations « démarrent bien » puisque tout affiche complet jusqu’au 25 août.

Le chiffre d’affaires de Planète Sauvage avoisinait l’an passé 7 millions d’euros pour une fréquentation de 280.000 visites. En investissant 3 millions d’euros pour ses lodges, le parc ligérien espère générer 1,5 million d’euros de recettes supplémentaires.

Et ce n’est pas fini. La direction envisage déjà une seconde phase avec de nouveaux hébergements haut de gamme, pas forcément au même endroit. « On peut imaginer d’autres décors, d’autres ambiances. On préfère garder ça pour nous pour le moment », répond Philippe Vignaud.