Disparition de Steve à Nantes: La maire demande des explications à Christophe Castaner

RECHERCHES Le jeune homme de 24 ans n'a toujours pas été retrouvé depuis la nuit du 21 au 22 juin derniers

20 Minutes avec AFP

— 

Des photos de Steve Canico sont affichées sur le lieu de sa disparition
Des photos de Steve Canico sont affichées sur le lieu de sa disparition — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

La maire de Nantes, Johanna Rolland (PS), a demandé jeudi des explications au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, un mois après la disparition de Steve Maia Caniço, 24 ans, lors de la Fête de la musique sur fond d'intervention controversée des forces de l'ordre.

« De nombreuses questions restent sans réponse concernant une opération policière qui s’est tenue dans notre ville. Il doit désormais y être apporté, sans délai, des explications précises et publiques », écrit notamment Johanna Rolland dans cette lettre.

Lors de la Fête de la musique, « une intervention policière s’est déroulée quai Wilson à Nantes, au cours de laquelle il a été fait un usage de la force qui apparaît disproportionné », poursuit l’édile, rappelant qu’à cette occasion, « plusieurs personnes sont tombées dans le fleuve ». Depuis lors, Steve Maia Caniço a « disparu, plongeant sa famille, ses amis, ses proches dans une profonde angoisse qui se mue en désespoir et suscitant une vive émotion dans notre ville et au-delà ».

« Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette intervention »

Malgré plusieurs enquêtes diligentées, « à ce jour, aucune information n’a été donnée sur leur déroulement. Un mois après les faits, il faut désormais que les investigations aboutissent extrêmement rapidement », insiste la maire, et « toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette intervention qui posent d’importantes questions et sur la dramatique disparition de Steve Maia Caniço ».

« Je vous demande donc de faire établir et de faire connaître, au plus vite, ce qui s’est déroulé lors de cette intervention », conclut Johanna Rolland.

Un rassemblement prévu samedi

La famille du jeune homme s’est constituée partie civile.

Quai Wilson, là où se sont déroulés les événements dans la nuit du 21 au 22 juin, les tags donnent le ton : « noyade autorisée par la préfecture », « bavures policières il faut que ça cesse », « nous voulons la vérité pour Steve ». Par petits groupes, des proches viennent régulièrement scruter le fleuve.

Un rassemblement y est organisé samedi à 15h30 pour demander « où est Steve ? », a annoncé l’association Média’son sur sa page Facebook.