Loire-Atlantique: «Un geste énorme»... Le département débloque 1 million d'euros pour les sauveteurs en mer

SOLIDARITE SOS Méditerranée et la SNSM, deux associations engagées dans le sauvetage en mer, vont toucher cet argent

David Phelippeau

— 

Un bateau de la SNSM (illustration).
Un bateau de la SNSM (illustration). — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA
  • Le département de Loire-Atlantique a annoncé mercredi le déblocage d’une aide globale d’un million d’euros pour les sauveteurs en mer.
  • SOS Méditerranée et la SNSM, deux associations engagées dans le sauvetage en mer, vont en bénéficier.

« On ne laisse pas mourir les gens en mer. C’est un principe de base, c’est un principe universel, c’est un principe élémentaire. » Philippe Grosvalet, président du département de la Loire-Atlantique, a annoncé ce mercredi midi avoir débloqué 1 million d’euros pour SOS Méditerranée et la SNSM, deux associations engagées dans le sauvetage en mer.

« Ce geste énorme sans précédent », selon Sophie Beau, directrice générale et co-fondatrice de SOS Méditerranée, intervient presque un mois jour pour jour après le décès de trois sauveteurs de la SNSM au large des Sables d’Olonne lors du chavirement de leur vedette sortie en pleine tempête Miguel pour porter assistance à un bateau de pêche. Une annonce inédite qui survient aussi alors « qu’une catastrophe humanitaire continue en Méditerranée », toujours selon Sophie Beau. Près de 20.000 personnes sont mortes noyées dans cette mer depuis 2014.

L’Aquarius coûtait 11.000 euros par jour

« On espère que le geste de la Loire-Atlantique va entraîner d’autres soutiens de tous ordres, poursuit la responsable de SOS Méditerranée. Il y a une crise humanitaire, il faut y répondre. Quand quelqu’un se noie aux portes de l’Europe, il n’y a pas d’autres solutions que de tendre la main. » Par an, la somme globale des dons pour SOS Méditerranée s’élève à 5,1 million d’euros. Toujours insuffisant quand on sait que «l'Aquarius coûtait chaque jour 11.000 euros «. Pour rappel, ce navire affrété entre 2016 et 2018 a secouru 30.000 migrants en Méditerranée, avant d’être immobilisé pour des raisons administratives et judiciaires.

500.000 euros utilisés pour le pôle de formation à Saint-Nazaire

Du côté de la SNSM, l’utilisation des 500.000 euros est tout trouvée. « On aurait pu donner à l’association, mais c’est trop dilué, explique Xavier de la Gorce, président de la SNSM​, qui récolte en moyenne chaque année une dizaine de millions d’euros de dons. La reconnaissance qu’on doit avoir vis-à-vis des contribuables de Loire-Atlantique, c’est d’affecter l’argent à une réalisation du 44. » Cela tombe plutôt bien à écouter Xavier de la Gorce. « Nous avons à Saint-Nazaire un pôle de formation pour lequel nous devons doubler la capacité. Les travaux doivent aboutir en 2021. La rénovation coûte un peu plus de 2 millions d’euros. Le don du département de la Loire-Atlantique va servir au financement d’une première tranche pour l’extension et la rénovation de ce pôle. »