Nantes: Gros déploiement de forces de police au théâtre Graslin ce mardi soir

FAITS DIVERS C'est la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi qui se produisait mardi soir

David Phelippeau, avec J.U.

— 

La place Graslin, sa fontaine et son théâtre, Nantes.
La place Graslin, sa fontaine et son théâtre, Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Gros dispositif policier autour du théâtre Graslin ce mardi soir dans le centre-ville de Nantes. « Nous avons eu connaissance d’un message de menace autour du spectacle de la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi, a expliqué à 20 Minutes Johann Mougenot, le directeur de cabinet du préfet. Par mesure de précaution, un dispositif de sécurité composée notamment du Raid a donc été mis en place. » Toujours selon la préfecture, le spectacle est allé « à son terme » dans le calme. « Il n’y a eu ni évacuation, ni confinement », a assuré Johann Mougenot.

A 23 h, « la salle est vide », a affirmé la préfecture. « Il y a eu un filtrage de la police au moment où les spectateurs (quelque 200 personnes) ont quitté le théâtre. Tout était normal. »

Sur la place Graslin, les passants ne semblent pas avoir cédé plus que ça à la panique. D’ailleurs, l’activité des restaurants s’est poursuivie, presque normalement. « Nous avons vu arriver un dispositif important de militaires, rapporte-t-on dans une des brasseries de la place. Mais l’intervention a été plutôt discrète et apparemment très bien gérée. A part quelques inquiétudes de clients, la soirée s’est déroulée normalement pour nous. » A 23 h toujours, le dispositif policier s’est allégé. Un camion de police est toujours stationné et des patrouilles étaient en cours, rapportent des témoins.

Le directeur de cabinet a expliqué qu’il n’était pas surpris par « ce message de malveillance ayant pour but de perturber le spectacle » car l’artiste iranienne « a déjà fait l’objet de messages de ce type par le passé dans d’autres villes en France ».