Nantes: Quel avenir pour la fac de santé avec le départ du CHU sur l'île de Nantes?

UNIVERSITE Une nouvelle faculté de santé, regroupant 7.000 étudiants, sera bâtie sur l'île de Nantes pour une ouverture en 2026

Frédéric Brenon

— 

L'actuelle faculté de médecine est collée au site hospitalier Hôtel-Dieu.
L'actuelle faculté de médecine est collée au site hospitalier Hôtel-Dieu. — F.Brenon/20Minutes
  • Un nouveau bâtiment sera construit juste à côté du futur hôpital.
  • L'actuelle fac de médecine, dont les locaux ne sont plus aux normes, fermera ses portes.
  • Seules quelques formations ne viendront pas sur l'île de Nantes.

Un nouveau CHU de Nantes doit ouvrir ses portes sur l’île de Nantes en 2026. Malgré des oppositions, le permis de construire vient de recevoir le feu vert de la commission d'enquête publique. Ce déménagement s’accompagnera de la fermeture des hôpitaux Laënnec (Saint-Herblain) et Hôtel-Dieu (Nantes). Il s’accompagnera aussi de la création d’une nouvelle faculté de santé, à proximité directe du nouvel hôpital, grosso modo à côté de l’actuelle usine Béghin-Say.

D’une surface de 36.000 m2, le nouveau bâtiment regroupera toutes les filières de santé, à l’exception de la Pharmacie 1er et 2 e cycle et de la première année de médecine (PACES), lesquelles resteront dans les bâtiments récents de la rue Bias. Onze instituts de formations paramédicales (infirmières, orthophonie, orthoptie, techniciens d’imageries…), actuellement éclatés sur plusieurs sites, rallieront aussi l’ensemble. A terme, pas moins de 7.000 étudiants seront ainsi regroupés.

Des moyens modernes et des trajets en moins

« On a hâte d’y être. Ce sera un très bel outil qui favorisera l’innovation pédagogique, la mutualisation des pratiques et la collaboration entre filières, se félicite Pascale Jolliet, doyenne de la faculté de médecine. La faculté doit évidemment rester au plus proche de l’hôpital et des enseignants-chercheurs car nos études sont professionnalisantes. Et un seul site sera beaucoup plus commode. Ce sera des trajets en moins pour nos étudiants et intervenants. »

La faculté de pharmacie, rue Bias, ne déménagera pas sur l'île de Nantes.
La faculté de pharmacie, rue Bias, ne déménagera pas sur l'île de Nantes. - F.Brenon/20Minutes

Les futurs locaux auront moins d’amphis mais davantage de salles modulables. « On n’est plus à l’heure des cours magistraux. On privilégie de plus en plus les compétences aux connaissances », justifie Pascale Jolliet. Le recours au numérique sera renforcé, un « plateau de simulation » dernier cri (mannequins haute définition, robots, tables virtuelles de dissection…) sera installé. « On ne s’entraîne pas pour la première fois sur un patient. Il faut apprendre par diverses procédures. » Un restaurant universitaire et une cafétéria devraient également être créés sur place. La bibliothèque devrait rester rue Bias.

La vieille fac de médecine sera supprimée

Autre atout de la future fac de santé, elle sera voisine des deux Instituts de recherche en santé déjà installés dans le quartier (IRS 2 et IRS campus). Un troisième institut de recherche (ISR 2020) sera construit d’ici là.

Quant à la vieille fac de médecine datant des années 1960, elle sera démolie après 2026. « Elle aurait déjà dû être rasée en 2012, rappelle sa doyenne. Les locaux ne sont plus du tout aux normes. On les maintient sous oxygène jusqu’à la fermeture mais nous n’accueillons plus les étudiants dans de bonnes conditions. Transfert de l’hôpital ou pas, il y avait besoin de neuf. »