La Semitan voudrait s'éclaircir la voie

- ©2008 20 minutes

— 

Rabat-joie. En pleine Semaine européenne de la mobilité, qu'ils ont rebaptisée « Semaine de l'immobilité », les conducteurs de bus CFDT de la Semitan vont de nouveau interpeller Jean-Marc Ayrault ce midi, sur les « points noirs » du trafic en centre-ville. Circulation difficile allée Baco ou rue de Gigant, stationnement sauvage sur les arrêts de bus dans le quartier Graslin... Tout cela « aggrave la sécurité, les conditions de travail et le stress de nos collègues », assure Jean-Noël Boureau, délégué syndical. « Vu le nombre de scolaires sur les trottoirs étroits de la place de l'Edit de Nantes, un jour viendra où, inévitablement, l'on en renversera un ! ».

Des problèmes qui avaient déjà été signalés à Jean-Marc Ayrault en juillet et septembre 2007, qui leur avait valu en octobre un courrier rassurant du député-maire (PS) de Nantes. « Mais depuis, plus rien ne bouge ! », s'agace Jean-Noël Boureau. « Des études sont en cours », rectifie Alain Boeswillwald, directeur général de la Semitan. « Mais entre les besoins des commerçants, des piétons ou des cyclistes, des arbitrages doivent être faits. Cela prend parfois du temps. » Guillaume Frouin