Nantes: Le mini bobsleigh de Procé est fermé, la ville cherche un repreneur

LOISIRS Créé il y a 32 ans, le « Babibob » du parc de Procé est arrêté. La mairie espère trouver un nouvel exploitant

Frédéric Brenon

— 

Jean-Louis Bequet, gérant du Babibob du parc de Procé, a pris sa retraite.
Jean-Louis Bequet, gérant du Babibob du parc de Procé, a pris sa retraite. — F.Brenon/20Minutes
  • Vieillot mais atypique, le mini bobsleigh de Procé était adoré des enfants.
  • L’activité lundique est arrêtée depuis le départ en retraite du gérant.
  • La mairie cherche quelqu’un pour prendre la relève. En sachant que le matériel devra être bientôt renouvelé.

Il a fait la joie des enfants pendant près de 32 ans. A tel point qu’il était devenu une véritable institution locale. Le mini bobsleigh du parc de Procé, appelé Babibob, a fermé ses portes le mois dernier, indique la ville de Nantes. Jean-Louis Bequet, gérant de l’activité depuis son ouverture, a pris sa retraite. La mairie lui cherche activement un successeur.

« Le but c’est de trouver quelqu’un le plus tôt possible. Les Nantais sont très attachés à cette activité originale, peut-être unique en France. Elle fait partie de l’histoire du parc », explique-t-on au service des espaces verts (Seve). Si ce dernier confie avoir « bon espoir », la quête d’un repreneur ne s’annonce pas facile compte tenu de l’emploi du temps contraignant (ouverture le week-end et chaque jour en vacances scolaires) et des modestes bénéfices dégagés par l’activité.

Le Babibob de Procé est fermé.
Le Babibob de Procé est fermé. - F.Brenon/20Minutes

Le matériel est à bout de souffle

La piste appartient à la ville. Le matériel, lui, devra être récupéré par le nouvel exploitant et probablement renouvelé à moyen terme. « L’idéal serait de trouver un pré-retraité prêt à s’engager trois ou quatre ans le temps de finir les bobs. Ils sont à bout de souffle, ils ne tiendront pas plus longtemps. Ou alors trouver un repreneur prêt à investir. Mais ça, je n’y crois pas trop », considère Jean-Yves, gérant du manège voisin et associé du Babibob.

Du point de vue de ce dernier, les droits de place demandés par la ville sont excessifs. « Ils représentent près de 20 % du chiffre d’affaires. Ça fait dix ans qu’on dit à la mairie que c’est trop. Ce n’est pas pour rien que le matériel est dans cet état. Augmenter les tarifs ? On serait moins attractif, on n’est pas en centre-ville ici. L’important c’est de faire plaisir aux familles. »

La piste de Babibob du parc de Procé à Nantes.
La piste de Babibob du parc de Procé à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

« C’est mythique ce truc »

Si le jeu plaisait autant, c’est sans doute que son concept, comme le décor, n’avait jamais changé : on choisissait son bobsleigh parmi les 16 engins possibles, on le hissait jusqu’en haut de la piste, et on embarquait pour 30 secondes de descente, sans fioriture. Le tout pour un prix modique (0,70 euro le tour).

« Ça avait pas mal vieilli, mais qu’importe. Les gosses adoraient. Pour moi, c’est indissociable de Procé. C’est dommage de le voir fermé », réagit Karine. « J’espère vraiment qu’il rouvrira, abonde Thierry. J’y suis allé étant jeune, j’y ai emmené mes enfants. C’est mythique ce truc ! ».