Nantes: Les trois nouveautés de Transfert, la zone culturelle qui rouvre ses portes vendredi

CULTURE La zone d'art et de culture, située à Rezé, rouvre vendredi pour une deuxième saison

Julie Urbach

— 

Vue aérienne du site de Transfert
Vue aérienne du site de Transfert — Jérémy Jéhanin
  • Cette année, Transfert accueille le public pendant près de quatre mois.
  • Le projet veut davantage mettre en avant sa vocation de «laboratoire».

Spot incontournable de l’été 2018, la zone culturelle Transfert de Rezé près de Nantes s’apprête à reprendre vie. A partir de vendredi après-midi, ce site hybride, qui a pris la place des anciens abattoirs, rouvrira ses portes pour une deuxième saison. On fait le point sur les principales nouveautés.

Quatre mois d’ouverture

Après le succès de l’année dernière (le lieu a attiré 172.580 personnes en juillet-août), Transfert voit plus grand en accueillant le public dès le mois de mai, donc, et pour quasiment quatre mois. Cette ouverture se fera en deux temps : les week-ends (dès le vendredi soir) jusqu’au 7 juillet, puis tous les jours, sauf lundi et mardi, pour bien profiter tout l’été. Comme annoncé, le site fermera plus tôt (pas après minuit, sauf exceptions) en raison de nuisances sonores qui ont gêné les riverains. Et pour améliorer le confort, « le site a été optimisé » par exemple avec un nouveau bar, des appuis vélos, et davantage de places assises. Rassurez-vous, les éléments de déco, dont le célèbre Remorqueur, sont toujours là.

Un programme encore plus riche, pas 100 % gratuit

Transfert restera fidèle à ce qui fait sa renommée : de l’art, de la musique, de la détente, de l’atypique, pour les enfants comme les plus grands. « Cette année, on propose davantage de projets participatifs qui laisseront le choix au public d’être spectateur ou acteur d’une œuvre collective », explique Simon Dèbre, le programmateur. Pour l’inauguration, dès vendredi, le festival des Fanfaronnades réunira une trentaine de fanfares du monde entier. Ensuite, il faudra choisir parmi les cafés philo, bourses aux disques, DJ sets ou théâtre de rue. Attention, pour cette deuxième saison, certains concerts seront payants « afin de développer une part d’autofinancement ».

Une dimension « laboratoire » plus visible

Le projet Transfert est prévu jusqu’en 2022, avant que ne poussent les 3.000 logements de Pirmil les Isles. Afin de faire le lien avec ce futur nouveau quartier, et de « questionner les capacités de la culture à inventer la ville de demain », un laboratoire a été créé. Des chercheurs, étudiants, urbanistes pourront s’y croiser. Un temps de concertation, appelé « les idées fraîches », sera proposé au grand public chaque samedi. On y parlera végétalisation, accessibilité, vivre ensemble…