«Gilets jaunes» à Nantes: Un nouvel appel à manifester, la préfecture brandit l'interdiction

MANIFESTATION Le préfet de Loire-Atlantique craint la présence d'éléments radicaux samedi en centre-ville de Nantes

F.B.
— 
Manifestation de «gilets jaunes» à Nantes le 2 mars 2019.
Manifestation de «gilets jaunes» à Nantes le 2 mars 2019. — F.Tanneau/AFP

De nouveaux appels à manifester, samedi, en centre-ville de Nantes, circulent sur les réseaux sociaux dans le cadre de l’acte 23 du mouvement des « gilets jaunes ». L’appel pourrait être particulièrement suivi car le « grand débat national » vient de s’achever et les vraies fausses annonces d’Emmanuel Macron alimentent l’incompréhension. Consciente du contexte, la préfecture de Loire-Atlantique est inquiète. Elle pense que « des individus radicaux seront présents en nombre important et sont susceptibles de mener des actions violentes dans le centre-ville ».

Voilà pourquoi le préfet a décidé d’interdire ce samedi toute manifestation de « gilets jaunes » qui ne serait pas déclarée. La priorité étant de « garantir la sécurité des personnes et des biens ». Le périmètre concerné par l’interdiction concerne le centre-ville historique de Nantes, ainsi que le quartier de la gare.

195 interpellations en cinq mois

Depuis le début du mouvement, en novembre, « il y a eu 195 interpellations pour des infractions commises. Cinquante-deux blessés sont à déplorer parmi les forces de l’ordre. Le droit de manifester n’est pas celui de casser, de dégrader ou de vandaliser. La puissance publique ne cédera pas face à la violence », insiste le préfet, Claude d’Harcourt.

De leur côté, de nombreux « gilets jaunes » ont dénoncé à plusieurs reprises des violences policières, selon eux, avec un usage important des grenades de gaz lacrymogène. Le 13 avril, l’antenne nantaise de la Ligue des droits de l’Homme s’était rassemblée, comme dans plusieurs villes de France, devant la préfecture, pour défendre « la liberté de manifester » et dénoncer l’usage par les forces de l’ordre « d’armes qui mutilent ».