Nantes: Planète Sauvage lance ses «lodges» pour passer la nuit au milieu des animaux

TOURISME Dix logements sont en construction au cœur du parc animalier de Port-Saint-Père, près de Nantes

Julie Urbach

— 

Les lodges de Planète Sauvage
Les lodges de Planète Sauvage — Image synthèse Planète sauvage
  • A partir de cet été, le parc Planète Sauvage propose de passer la nuit dans un décor de savane africaine.
  • Dix hébergements de 50 m2 sont en construction sur un terrain de 5 hectares, où cohabiteront girafes et antilopes.

C’est l’investissement le plus important réalisé ces dix dernières années sur le site. Alors que Planète Sauvage vient de rouvrir ses portes pour une nouvelle saison, le parc animalier de Port-Saint-Père, près de Nantes, prépare une grosse nouveauté, pour près de 3 millions d’euros. D’ici à début juillet, dix « Safari Lodge » vont sortir de terre, dans l’ancien enclos des girafes. Des hébergements à ossature bois haut de gamme qui permettront aux touristes qui le souhaitent de passer la nuit au milieu des animaux.

« Ces logements de 50 m2, qui peuvent accueillir jusqu’à cinq personnes, offriront une vue panoramique grâce aux baies vitrées et à la grande terrasse, détaille Philippe Vignaud, le directeur général du parc qui a attiré plus de 270.000 visiteurs en 2018. C’est une immersion totale au cœur de la savane. » Aux baobabs, quelque 1.500 acacias ont cependant été préférés. Une dizaine de personnes ont été recrutées pour assurer l’accueil et le fonctionnement de ces hébergements. Wi-Fi, climatisation, téléviseur et repas « d’inspiration africaine » feront partie des prestations proposées.

Les lodges de Planète Sauvage
Les lodges de Planète Sauvage - Image synthèse Planète sauvage

Girafes et antilopes

Mais sur ce terrain de cinq hectares, qui dispose d’un plan d’eau, cohabiteront également sept girafes, une vingtaine de watussis, onze oryx, 14 antilopes au nom de damalisques à front blanc ou encore des pélicans et des pintades. « Les visiteurs ne pourront évidemment pas sortir pour aller à la rencontre des animaux, note Philippe Vignaud. Mais le lendemain matin, après avoir pris leur petit-déjeuner servi sur le palier, ils seront invités au nourrissage des lémuriens avec un soigneur, avant l’ouverture des portes au public. »

Le parc d’un millier d'animaux, connu pour sa piste safari de 8 km à emprunter avec sa propre voiture (ou avec un guide en 4x4), espère aller « encore plus loin dans l’immersion » via cette nouveauté. S’il proposait déjà des nuits en bivouac, avec un confort beaucoup plus sommaire, il souhaite désormais avoir une proposition d’hébergement plus qualitative et « accessible à tous ».

Le chantier avance à Planète Sauvage
Le chantier avance à Planète Sauvage - J. Urbach/ 20 Minutes

Pour vivre l’expérience, une famille avec deux enfants devra cependant débourser au total entre 550 et 660 euros (pour deux jours et une nuit), selon la saison et le jour de sa venue. Le chantier, d’une durée de huit mois, n’est pas encore achevé mais les réservations sont déjà ouvertes sur Internet depuis quelques jours.