Nantes: Des Harley-Davidson pour les enfants hospitalisés au CHU

SANTE L'hôpital propose deux mini motos pour conduire les jeunes malades au bloc opératoire

F.B.

— 

Une des deux mini Harley-Davidson du CHU de Nantes, enfourchée par un ado hospitalisé.
Une des deux mini Harley-Davidson du CHU de Nantes, enfourchée par un ado hospitalisé. — F.Brenon/20Minutes

Elles brillent, ont les phares qui s’allument, émettent toutes sortes de bruits et peuvent même circuler en marche arrière. Surtout, elles ressemblent assez fidèlement aux grosses. Deux mini-motos électriques de marque Harley-Davidson ont été remises ce mercredi après-midi au service chirurgie infantile de l’hôpital pédiatrique du CHU de Nantes.

Les engins motorisés serviront à transporter les jeunes malades au bloc opératoire ou en salle d’examens. « Le recours aux jouets permet aux enfants de se détendre et de dédramatiser la situation. La prise en charge est beaucoup plus facile pour tout le monde », justifie le CHU. L’idée vient en fait de l’association Makadam Motards en action qui a lancé l’initiative dans plusieurs hôpitaux de Bretagne. Elle a obtenu le soutien des concessions Harley-Davidson, dont celle de Saint-Herblain qui fournit deux mini-motos au CHU et bientôt une autre à l’hôpital de Saint-Nazaire.

« C’est très efficace »

« Nous n’avons que des retours positifs auprès des familles, témoigne Jean-Claude Touzet, président de l’association. Les professionnels de santé nous disent que c’est très efficace. Quand les enfants montent sur la moto, ils sont métamorphosés. Le stress s’évacue. Dans certains cas, cela permet même de réduire la dose médicamenteuse. » Le motard ajoute : « Une Harley, en plus, ça fait rêver, même les petits ».

De plus en plus d’hôpitaux français proposent des mini-engins électriques pour déplacer les enfants malades. Au CHU de Nantes, c’était une première. A la clinique Jules-Verne, à Nantes, quatre voiturettes sont utilisées depuis décembre.