Nantes: Pourquoi le marché de Talensac organise sa première nocturne, jeudi

COMMERCES Le marché couvert nantais va proposer, dès ce jeudi, un nouveau créneau horaire

Julie Urbach

— 

Le marché de Talensac à Nantes
Le marché de Talensac à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le plus vieux marché nantais cherche à se réinventer, afin d'attirer une nouvelle clientèle
  • Ce jeudi soir, la moitié des commerçants de cette halle lèveront pour la première fois leur rideau, entre 16h et 20h

Plus besoin d’attendre le week-end ou de prendre un jour de congé pour sortir son caddie. Ce jeudi, et ce sera pareil toutes les semaines, le marché couvert de Talensac rouvrira ses portes à des horaires inhabituels, entre 16h et 20h. Une nouveauté pour le plus vieux marché nantais (ouvert il y a 82 ans), qui attire entre 5 à 6.000 personnes par semaine mais qui cherche à se réinventer. « La nocturne, on en discute depuis plusieurs années et enfin on y est, se réjouit Patrick Albera, du Fondant Baulois. Il faut bien que l’on s’adapte si l’on veut rester en phase avec les nouvelles habitudes de la clientèle. »

Il faut dire que le marché de Talensac, ouvert tous les jours sauf le lundi, de 7h à 13h, fait face à une baisse de fréquentation ces dernières années. Et notamment les matinées en semaine, où l’on croise des habitués du quartier, le plus souvent retraités. Avec la nocturne du jeudi, l’objectif est bel et bien d’attirer de nouvelles têtes.

Une trentaine de commerçants sur 68

« On vise les actifs qui viendront faire leurs courses pour le soir et le week-end à la sortie du bureau, indique Vincent Touzet, président de l’association des commerçants de Talensac. On espère aussi attirer des étudiants en désacralisant l’image de ce marché. Il y a un vrai regain d’intérêt pour le fait maison et les bons produits. C’est à Talensac qu’on les trouve ! »

Jeudi, et alors que ces marchés du soir se développent ces dernières années à Nantes, une trentaine de commerçants de Talensac lèveront donc leur rideau. Poisson, pain, pâtes, viande, fruits ou légumes… Les futurs clients trouveront sur place une « offre complète », garantit Vincent Touzet, et ce même si les 68 commerçants de la halle (les autres, à l’extérieur, n’ont pas eu l’autorisation de la mairie de s’installer) ne participeront pas tous à ce premier test. « Je travaille toute seule, donc il n’est pas question de faire une journée de 15h, tonne Marie-Christine Sauderais, charcutière sur le marché depuis 37 ans. C’est discriminant pour les petites structures, qui ne peuvent pas se permettre d’embaucher… »

D’autres projets dans les cartons

L’association des commerçants, qui se dit « consciente des contraintes d’organisation », espère que la mayonnaise prendra et que de plus en plus de professionnels, du marché mais aussi du reste du quartier, seront convaincus de la tenue de ce nouveau rendez-vous.

Mais pour renforcer l’attractivité de Talensac, d’autres projets sont déjà dans les cartons. « D’ici à la fin de l’année, un espace de convivialité devrait être aménagé sous la halle, indique Vincent Touzet. Il s’agira d’un endroit où les clients pourront boire un verre ou déjeuner sur place. » Un service de livraison à domicile pourrait aussi bientôt être proposé.

Les autres marchés du soir

Trois rendez-vous nocturnes sont déjà proposés à Nantes: le marché paysan du Solilab de l'île de Nantes, entre 16h et 20h, le mardi; celui du Champ de Mars (rue Emile-Masson) le même jour, et enfin le marché de la Bottière (place du Commandant-Cousteau) aux mêmes horaires, le mercredi.