Nantes: La police démantèle un important trafic de drogue alimentant des soirées privées

FAITS DIVERS Les clients se faisaient livrer directement chez eux, le plus souvent en cocaïne

F.B.

— 

Une consommatrice de cocaïne.
Une consommatrice de cocaïne. — CAPMAN VINCENT/SIPA

Neuf personnes (huit hommes et une femme) ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre d’une vaste enquête de revente de stupéfiants à Nantes, fait savoir ce vendredi la police nationale. « La particularité de ce trafic était la mise en place de ces livraisons en scooter au domicile des particuliers lors des soirées privées », a indiqué une source policière, soulignant « l’ubérisation » du trafic de drogue.

« Plus de 80 clients étaient répertoriés et fidélisés avec l’envoi de textos les informant du changement de numéro de téléphone », avec une sorte de « centre d’appels » qui répondait aux clients, selon cette même source. Les livraisons, une dizaine en moyenne par jour, avaient lieu à toute heure, en centre-ville de Nantes. Elles concernaient principalement de la cocaïne.

Grosse saisie de cannabis, de cocaïne et de cash

L’homme de 20 ans à la tête du réseau vivait quartier Pont du Cens. Il avait effectué plusieurs allers-retours aux Pays-Bas. Il déléguait le trafic à des « lieutenants ». Certains revendeurs œuvraient dans le secteur du Hangar à bananes.

Lors des interpellations mardi, les policiers ont saisi près de 20.000 euros en espèces, du cannabis et de la cocaïne pour une valeur estimée à 75.000 euros. Six des interpellés ont été présentés vendredi matin devant un juge d’instruction.

L’enquête a été réalisée par la brigade des stupéfiants de la Sûreté départementale de Nantes.