Cholet : Le maire restreint l’accès à la piscine et au stade aux pompiers qui lui avaient tourné le dos

SOCIETE Le 1er décembre, dans une cérémonie, les pompiers avaient tourné le dos aux élus pour exprimer leur mécontentement...

F.B.

— 

Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix (ex-UDI)
Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix (ex-UDI) — JS Evrard/AFP

Gilles Bourdouleix est connu pour son fort caractère. L’une de ces dernières décisions ne démontrera pas le contraire. Le maire de Cholet (Maine-et-Loire) n’autorise plus aux sapeurs-pompiers choletais d’accéder librement à la piscine municipale et au stade omnisports de la ville, comme ils pouvaient le faire auparavant, rapporte Ouest-France. L’édile, classé divers droite, leur reproche leur mouvement d’humeur, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la cérémonie de la Sainte-Barbe.

Gilles Bourdouleix avait mal vécu l'affront

Ce jour-là, les sapeurs-pompiers avaient tourné le dos aux élus pour exprimer leur mécontentement face à la « dégradation de leurs conditions de travail ». Leur geste symbolique visait principalement Patrice Brault, conseiller départemental et président du service départemental d’incendies et de secours (Sdis) du Maine et Loire. Mais Gilles Bourdouleix avait très mal vécu l’affront et avait quitté la cérémonie. « Ce n’est pas acceptable. Vous êtes indignes », avait-il déclaré, furieux.

Prenant acte de la sanction, les pompiers ont décidé d'adapter leur entraînement. Mais le bassin de natation leur fait défaut. Ils doivent désormais s'en passer. Ou bien payer l'entrée.