Pays-de-la-Loire: Airbnb va reverser plus de 670.000 euros aux communes de la région

TOURISME C'est la ville de Nantes qui touchera la plus grosse part du gâteau...

F.B.

— 

Des annonces Airbnb à Nantes.
Des annonces Airbnb à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

De quoi apaiser les tensions ? Le site Internet Airbnb a désormais l’obligation de collecter la taxe de séjour à chacune de ses transactions françaises. La plateforme d’hébergements entre particuliers doit ensuite la redistribuer aux communes sur lesquels se trouvent les logements en location. En Pays-de-la-Loire, Airbnb va ainsi reverser, d’ici à la fin du mois de janvier, plus de 670.000 euros de taxe de séjour aux municipalités concernées, annonce le géant américain.

Les trois villes bénéficiant des recettes les plus importantes sont Nantes (230.000 euros), La Baule (72.000 euros) et Le Mans (43.000 euros). Angers (39.000 euros), Les Sables-d’Olonne (18.000 euros) et Pornic (12.000 euros) suivent juste après. La très grande majorité de l’activité d’Airbnb en Pays-de-la-Loire se concentre en Loire-Atlantique et en Vendée.

L’an passé, la taxe de séjour collectée par Airbnb avait rapporté 187.000 euros à Nantes, où plus de 3.000 logements sont référencés.

Concurrence déloyale et crise du logement

En croissance régulière, le site Internet est critiqué par les professionnels de l'hôtellerie et les collectivités locales. Les premiers dénoncent une concurrence déloyale dans la mesure où les locations d’Airbnb ne sont pas soumises aux mêmes normes d’accessibilité et de sécurité. Les secondes reprochent à la plateforme américaine d'accentuer la crise du logement en favorisant le développement d’hébergements touristiques inoccupés une partie de l’année.