Nantes: Les Machines de l'île ferment cinq semaines (avant de dévoiler une nouvelle créature)

CULTURE La Galerie, le Carrousel et le Grand éléphant sont à l'arrêt jusqu'au 9 février...

F.B.

— 

La Galerie des Machines de l'île, à Nantes.
La Galerie des Machines de l'île, à Nantes. — L.Venance/AFP

Après avoir accueilli plusieurs milliers de visiteurs pendant les vacances de Noël, le site des Machines de l’île ferme ses portes pour une durée de cinq semaines. Une fermeture qui vaut aussi bien pour le Grand éléphant, le Carrousel des mondes marins et la Galerie des machines. Il s’agit en fait d’une pause annuelle pour faire souffler les équipes et réaliser de nécessaires travaux de maintenance.

La réouverture est programmée le samedi 9 février à 14h. A cette occasion, la Galerie dévoilera le dernier né des animaux qui peupleront la ménagerie mécanique de l’Arbre aux hérons : Le Paresseux. Cette créature de 150 kg se déplacera suspendu sur une branche du futur arbre.

Dessin au crayon de bois du Paresseux, nouvelle créature de la Galerie des Machines en 2019.
Dessin au crayon de bois du Paresseux, nouvelle créature de la Galerie des Machines en 2019. - François Delarozière

« C’est un visiteur de la Galerie qui l’actionnera sous le contrôle d’un machiniste depuis un pupitre de commande, indique Pierre Oréfice, directeur des Machines de l’île. En tournant un volant plus ou moins rapidement, il commandera l’avancée du Paresseux sous sa branche. Sur ce même pupitre, des commandes serviront pour actionner la rotation de la tête et les paupières ».

Immense structure métallique végétalisée, l’Arbre aux hérons ouvrira ses portes en 2022 sur le site de la carrière Miséry, entre la butte Sainte-Anne et Chantenay. Il sera entouré d’un grand jardin.