Les usagers sont déjà résignés

G. F. - ©2008 20 minutes

— 

Ce week-end, à Commerce, la hausse des prix de la Tan engendrait soupirs et haussements d'épaules. « Avec l'augmentation des prix de l'essence, je n'ai pas trop le choix. Je continuerai de prendre les transports en commun », grimace Anne, 43 ans, une fonctionnaire qui habite à Procé et vient travailler près de la préfecture. Sur les quais de la ligne 3, Régis, un musicien de 40 ans, se montre même philosophe. « Quand on achète son ticket, on ne pense pas à son prix », assure-t-il. Du côté des associations d'usagers, on ne voudrait surtout pas que cette hausse freine les ardeurs des Nantais. « Les transports en commun restent le mode de transport le moins cher sur les moyennes et longues distances », insiste Jean-Bernard Lugadet, secrétaire de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports des Pays de la Loire (Fnaut).