L'inflation gagne aussi les transports

Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

La décision a été actée vendredi, par un vote du conseil communautaire. A partir du 1er septembre, les prix de la Semitan vont augmenter en moyenne de 2,9 %. Le carnet de 10 tickets, produit le plus vendu par la société d'économie mixte, va ainsi passer de 10,20 à 10,60 euros. Au final, seuls le ticket unitaire (1,30 euros) et le ticket Duo (2,30 euros) restent inchangés, aux côtés du plus anecdotique Tan Air (6,20 euros) qui permet de se rendre à l'aéroport.

« C'est dû à l'augmentation des frais de fonctionnement de la Semitan, explique Jean-François Retière, maire de Mauves-sur-Loire et vice-président de Nantes métropole en charge des transports. Le nombre de kilomètres du réseau a progressé de 10 % en quatre ans, ce qui nécessite plus de personnels. » Autre raison avancée pour justifier cette hausse des prix : celle de la « compensation gratuité » (+ 12,3 %), qui permet d'accorder des tarifs préférentiels à 86 000 usagers (demandeurs d'emploi, boursiers...).

La communauté urbaine se targue, par ailleurs, de rester « l'une des trois métropoles les moins chères de France ». « Seules Rennes (1,10 euros) et Caen (1,20 euros) offrent un prix de ticket unitaire inférieur, mais avec un réseau beaucoup moins performant », explique-t-on en interne. A noter toutefois que les réseaux de Strasbourg, Orléans, Bordeaux, Grenoble et Montpellier font jeu égal avec leur homologue nantais. Toulouse (1,40 euros), Lyon (1,50 euros) et Marseille (1,70 euros) font pire.