Nantes: Les objectifs du plan Climat de la métropole sont-ils réalisables?

ENVIRONNEMENT Nantes métropole vient de voter son plan Climat. Les objectifs, ambitieux, ne seront pas faciles à atteindre...

Frédéric Brenon

— 

Le transport routier constitue le principal émetteur de gaz à effet de serre dans la métropole.
Le transport routier constitue le principal émetteur de gaz à effet de serre dans la métropole. — F. Elsner/ 20 minutes

Alors que les Nations Unies sont réunies en Pologne pour la Cop 24, Nantes métropole a approuvé vendredi son plan Climat Air Energie territorial. Cette feuille de routes des actions à mener s’appuie sur deux objectifs principaux : réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre par habitant entre 2003 et 2030, et réduire de 50 % la consommation d’énergie par habitant entre 2003 et 2030. Utopique ou réaliste ?

Dans les temps pour l’un, en retard pour l’autre

L’outil Basémis développé par l’organisme Air Pays de la Loire est chargé du suivi. Si l’on regarde les premiers résultats, les émissions de gaz à effet de serre des habitants de la métropole ont déjà baissé de 20 %. « On est sur la bonne voie, se réjouit Julie Laernoes, vice-présidente de Nantes métropole en charge de la transition énergétique. Mais, attention, on a fait le plus facile. Il va maintenant nous falloir redoubler d’efforts. » Sans surprise, le transport routier (les voitures en particulier) constitue le plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la métropole, devant les logements et l’industrie.

La tendance est moins favorable si l’on regarde la consommation d’énergie des habitants de la métropole. Depuis quinze ans, elle n’a diminué que de 12 %. Pire, elle repart à la hausse depuis 2014. « On n’y est pas, alerte Julie Laernoes. La question de la sobriété ne doit plus être taboue. Ce n’est que comme ça qu’on s’en sortira. »

Comment améliorer la situation ?

Le développement des réseaux de chaleur, les nouvelles installations de panneaux photovoltaïques, l’aide à la rénovation des logements privés font partie des principales réponses apportées par le plan Climat. L’incitation à covoiturer et à davantage utiliser le vélo constitue aussi des mesures importantes, également inscrites dans le nouveau plan de déplacements urbains.