Nantes: Moulin Roty, la belle histoire en résistance

ECONOMIE Le fabricant de doudous et accessoires pour enfants parvient à tirer son épingle du jeu malgré une vive concurrence, notamment sur Internet...

Frédéric Brenon

— 

Peluches de la collection Les Moustaches, par Moulin Roty.
Peluches de la collection Les Moustaches, par Moulin Roty. — F.Brenon/20Minutes
  • Moulin Roty conçoit des doudous, peluches, jouets et accessoires pour jeunes enfants.
  • La société coopérative est basée en Loire-Atlantique depuis 46 ans.

Il y a les chats Alphonse, Fernand et Lulu, sans oublier leur fidèle compagnon Monsieur Hibou. Baptisée Les Moustaches, la dernière collection de Moulin Roty fait actuellement un carton dans les boutiques. Une bonne nouvelle pour la société coopérative basée à Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique), qui, malgré une concurrence féroce, reste l’une des marques françaises les plus réputées pour le cadeau premier âge.

Depuis le lancement de sa première poupée chiffon en 1975, Moulin Roty, née en 1972 de la réunion d’une bande d’amis au lieu-dit Moulin-Roty à Saffré (Loire-Atlantique), a su pénétrer les chambres d’enfants en déclinant ses personnages sous forme de jouets, peluches, vêtements, mobilier, accessoires et, surtout, doudous. « Les doudous restent numéro un en volume, confirme Bruno Fustemberg, le PDG. Mais la tendance du moment ce sont les jouets d’activité et les objets de décoration. »

Un design reconnaissable

L’entreprise, qui affirme se porter « très bien », commercialise plus de 1,5 million de produits chaque année. « La valeur ajoutée, c’est clairement notre design reconnaissable, est convaincu Bruno Fustemberg. Toutes nos collections partent d’un dessin et d’une histoire. On essaie à chaque fois d’être différent. Même si c’est une prise de risque, on ne fait jamais d’étude de marché avant de lancer un article. On le sort parce qu’on l’aime. »

Dans la boutique Moulin Roty du centre-ville de Nantes.
Dans la boutique Moulin Roty du centre-ville de Nantes. - F.Brenon/20Minutes

A Nort-sur-Erdre, Moulin Roty fait travailler 80 salariés-associés à la création, à la commercialisation et à la logistique. La confection s’effectue en Chine et en Roumanie. Quant à la distribution, elle passe principalement par un réseau de boutiques indépendantes en centres-villes, très peu par Internet. « On veut que nos produits durent dans le temps, qu’ils ne soient pas galvaudés. Donc on reste très sélectif. C’est un peu à contre-courant mais nous sommes persuadés que le magasin physique a de l’avenir. »

Engouement à l’étranger

Compte tenu de la concurrence au sein du marché français, le développement de l’activité passe désormais surtout par l’export, dans une quarantaine de pays, notamment en Amérique du nord. « On va faire cette année 40 % de notre chiffre d’affaires à l’étranger, prévoit Bruno Fustemberg. Et on pense qu’on peut monter à 50 % ou 60 %. Nos produisent plaisent. La "french touch" a du succès. »

Moulin Roty a également racheté il y a deux ans le réseau de boutiques de jouets traditionnels Le Petit bonhomme de bois.

Les Deglingos

La région nantaise compte d’autres créateurs de doudous et peluches. Notamment Les Deglingos. Fondée en 2007 par Laurent Manceron, la marque se distingue grâce à ses personnages chaleureux et farfelus. Elle s’est forgé une réputation branchée après avoir séduit des stars (Angelina Jolie, Vanessa Paradis…). Les Deglingos ne sont vendus que dans des magasins spécialisés plutôt haut de gamme.