« Gilets jaunes » à Nantes : Cinq policiers et trois manifestants blessés

MANIFESTATION Treize personnes ont été interpellées à l'issue des affrontements entre police et manifestants, selon le bilan de l'Etat...

F.B.

— 

Affrontement entre policiers et manifestants
Affrontement entre policiers et manifestants — S.Salom-Gomis/AFP

Si la majorité des manifestations se sont déroulées dans le calme samedi en Loire-Atlantique, le défilé en centre-ville de Nantes a, lui, été émaillé par des violences et dégradations. De 14h à 15h, la Marche pour le climat avait d’abord réuni près de 3.000 personnes dans une ambiance festive. La situation s’est tendue juste après la jonction du cortège avec celui des « gilets jaunes » et des étudiants, aux abords de la préfecture.

Les affrontements entre forces de l’ordre et casseurs ont duré plusieurs heures. Plusieurs vitrines de magasins ont été brisées, de même que du mobilier urbain. Des dizaines de grenades lacrymogènes ont été tirées.

Au final, treize personnes ont été interpellées, annonce la préfecture de Loire-Atlantique. Cinq fonctionnaires de police ainsi que trois manifestants ont été légèrement blessés, selon ce même bilan.

La vente d’alcool interdite jusqu’à dimanche midi

La police a par ailleurs indiqué avoir interpellé vendredi un jeune homme qui avait « diffusé sur Facebook un appel à manifester avec des armes ce 8 décembre à Nantes ». Sa garde à vue était toujours en cours samedi soir.

Compte tenu des incidents, le marché de Noël et plusieurs commerces (Fnac, Gaumont…) ont fermé leurs portes samedi après-midi. Par anticipation également, le préfet avait interdit la vente d'alcool dans tous les supermarchés nantais et nazairiens. Une interdiction qui reste en vigueur jusqu’à ce dimanche midi.