«Gilets Jaunes»: «Pas le bon moment»... Nicolas Hulot conseille de repousser la marche pour le climat

CLIMAT Interrogé sur la gestion de la crise des « gilets jaunes », le ministre de la Transition écologique estime que le gouvernement a pris la bonne décision avec la suspension des taxes annoncées ce mardi…

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Hulot sur le plateau de l'
Nicolas Hulot sur le plateau de l' — Bertrand GUAY / AFP

Ce n’est « pas le bon moment » d’organiser samedi à Paris une marche pour le climat, a estimé ce mardi Nicolas Hulot sur RTL. L’ancien ministre de la Transition écologique y voit un risque de « confrontation » dans le contexte de crise des « gilets jaunes ».

« C’est mon avis personnel, ça n’engage que moi, je trouve que ce n’est pas le moment car c’est un risque de confrontation supplémentaire et de confusion des messages », a-t-il dit. Des marches « citoyennes » pour le climat sont prévues dans 120 villes en France et dans plusieurs pays du monde à l’occasion de la conférence climat de l’ONU (COP24) qui se tient en Pologne.

Les mesures du gouvernement sont « nécessaires »

L’ex-ministre de la Transition écologique a estimé que le moratoire sur la fiscalité décidé ce mardi par le gouvernement était « une décision nécessaire » pour « apaiser les esprits », appelant désormais à « une approche intégrale de la fiscalité » qui « aujourd’hui est inéquitable ». « Je salue une décision que je trouve, dans le contexte actuel, nécessaire, courageuse et de bon sens, qui n’injurie pas l’avenir », a-t-il dit, relevant que « plus rien n’était recevable » et « ne pouvait trouver une issue favorable dans le climat actuel ».

Pour lui, c’est « une décision qui apaise les esprits (…) Que ce ne soit pas forcément une bonne nouvelle pour le climat, certes, mais la lutte ne va pas s’arrêter là » : « j'espère que ces six mois qui sont une pause et pas un renoncement nous permettront d’avancer dans d’autres domaines ».