Nantes métropole veut réserver des voies au covoiturage sur ses routes très fréquentées

TRANSPORTS Le plan de déplacements urbains 2018-2027 mettra le paquet sur le covoiturage. L'objectif est de limiter les voitures individuelles en circulation...

Frédéric Brenon
— 
Sur la route de Pornic (ici à 2x2 voies à Bouguenais) une voie sera réservée au covoiturage.
Sur la route de Pornic (ici à 2x2 voies à Bouguenais) une voie sera réservée au covoiturage. — F.Brenon/20Minutes
  • Nantes métropole votera vendredi son plan d'actions pour les déplacements jusqu'en 2027.
  • Outre le développement du vélo, ce plan mettra l'accent sur le covoiturage.
  • L'idée principale est d'aménager quatre grands axes routiers au profit des voitures transportant au moins deux personnes.

Et si la solution pour réduire les embouteillages était de développer le covoiturage ? C’est l’idée principale du nouveau plan de déplacements urbains (PDU) 2018-2027 qui sera voté vendredi par Nantes métropole. Ce plan d’actions, doté d’un budget de trois milliards d’euros, espère « faire de la voiture un des transports collectifs de demain ».

« Aujourd’hui, seule une voiture sur quatre en circulation est partagée. Avec un ratio d’une voiture sur deux, on pourrait transporter d’un coup 300.000 personnes de plus. C’est un levier considérable. Nous devons nous fixer cet objectif », justifie Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole.

Pour y parvenir, la collectivité envisage d’aménager d’ici à 2021 des voies réservées aux véhicules transportant au moins deux personnes à bord. Quatre pénétrantes très fréquentées sont concernées : la route de Pornic (de la Montagne à Pont-Rousseau), le boulevard de Vendée (des Sorinières aux Bourdonnières), la prairie de Mauves (de Saint-Luce à Malakoff) et la route de Rennes (de Treillières au Cardo).

Des caméras pour les contrôles

« Là où on est à 2x2 voies, une des deux voies sera réservée au covoiturage. Là où il y a moins de place, ça pourrait être une voie centrale qu’on bascule dans un sens ou dans l’autre en fonction des flux », explique Eric Chevalier, directeur général délégué de Nantes métropole.

Il y aura bien entendu une signalisation qui permettra d’identifier la voie concernée. Et un système de contrôles, « probablement des portiques équipés de caméras ». Un dispositif qui existe déjà en Europe du Nord et aux Etats-Unis. « Si c’est concluant, on a déjà repéré une dizaine d’axes supplémentaires qui pourraient être testés. »

Covoiturer pour le prix d’un ticket TAN

Autre mesure proposée par la métropole : intégrer une offre de covoiturage à l’application mobile et au site Internet de la TAN à partir de l’automne 2019. Le trajet de covoiturage sera gratuit pour les abonnés et coûtera le prix d’un ticket de bus pour les détenteurs d’une carte Libertan sur mesure. Pour les voyageurs occasionnels sans Libertan, le trajet coûtera deux euros. Quant au conducteur acceptant le covoiturage, il sera rémunéré par la Semitan sur la base d’un forfait kilométrique.

Nantes Métropole propose également de créer de nouvelles aires de covoiturage à proximité des échangeurs. Et veut ajouter de nouvelles fonctionnalités à la plateforme de covoiturage Ouestgo.fr.