Nantes: Coach sur le départ, résultats (très) décevants... C'est une sacrée pétaudière au NAHB

HAND FEMININ Et dire que le club nantais (6e de LFH) voulait se mêler à la lutte pour le titre...

David Phelippeau

— 

Alexandrina Barbosa, la star du NAHB.
Alexandrina Barbosa, la star du NAHB. — Julia Auguste
  • Le club nantais, très ambitieux en début de saison, n'est que 6e de LFH et déjà éliminé de la Coupe d'Europe EHF. 
  • L'entraîneur Frédéric Bougeant est proche de la sortie.

Cet été, beaucoup de Nantais, passionnés de sport en général et de hand en particulier, en salivaient d’avance. Pour sa sixième saison d’affilée dans l’élite, le NAHB (Nantes atlantique handball) semblait taillé pour tutoyer les sommets français, voire européens. « Sur le banc, un nouveau technicien et surtout une référence du hand féminin (passé par Fleury, Le Havre et Rostov notamment) : Frédéric Bougeant. Sur le terrain : une constellation d’étoiles », écrivions-nous même fin août.

Un peu plus de deux mois plus tard, le club, présidé par Arnaud Ponroy, est non seulement très loin de ses hautes ambitions sportives, mais surtout dans la coulisse, il vit des moments chaotiques. Un conseil d’administration doit se tenir mercredi soir : des décisions radicales pourraient être prises.

Des résultats sportifs catastrophiques

Avec son succès (23-20) arraché dimanche contre Chambray, Nantes a équilibré son début de saison : cinq défaites pour cinq victoires. Un bilan forcément très décevant pour une formation qu’on annonçait capable de se mêler à la lutte pour le titre. En Coupe d’Europe, un tour et puis s’en va. Fin octobre, malgré une victoire de cinq buts lors du match aller (31-26) à Mangin, les Nantaises avaient été éliminées sur le parquet du Paris 92 après leur défaite 23-18 au match retour. Malgré les coups de gueule de l’entraîneur et du président, l’équipe nantaise - minée par des tensions entre certaines joueuses - n’a jamais vraiment relevé la tête.

Fin août, voilà ce que déclarait pourtant le président Ponroy sur l’ambition de la saison 2018-2019 : « Il faut être en capacité d’embêter les deux gros du championnat de France que sont Brest et Metz […], faire quelque chose en Coupe de France, ce sont toujours des moments de fête et un peu magique […], et en Coupe d’Europe [EHF], on espère atteindre au moins la phase de poule. »

Un entraîneur contesté et proche de la sortie

Frédéric Bougeant n’a pas coaché ses filles dimanche lors du match contre Chambray à Mangin. Il était soi-disant « en arrêt maladie ». Une maladie « diplomatique » sans aucun doute. Sans trop s’avancer, on peut affirmer, que l’ancien coach de Rostov - remplacé par intérim dimanche par son adjoint Guillaume Saurina - ne devrait pas poursuivre son aventure à Nantes. Au-delà des très mauvais résultats, il lui est reproché en interne des méthodes très dictatoriales avec ses joueuses et une absence de remise en cause. Vendredi, en conférence de presse, Bougeant s’est dit prêt à faire ses valises. « Si le conseil d’administration n’est pas content de mon travail, on se met autour d’une table et ce sera réglé demain », rapportait Ouest-France samedi. Lors de cette même conférence de presse, il a aussi pointé du doigt nommément un membre de conseil d’administration du club qu’il soupçonne de lui savonner la planche.

Frédéric Bougeant, nouveau coach du NAHB.
Frédéric Bougeant, nouveau coach du NAHB. - D.P. / 20 minutes

Que va-t-il se passer maintenant ?

Un conseil d’administration doit avoir lieu mercredi soir. Le départ de Frédéric Bougeant devrait être acté. Mais quid du président-mécène Arnaud Ponroy, à la tête du club depuis 2010 ? « Fred [Bougeant] sera mon dernier entraîneur, avait affirmé Ponroy sur le plateau de Fou de Sports sur Télénantes il y a quelques semaines. En revanche, [si Fred était limogé ?], je ne partirai pas en cours de saison car ce n’est pas quand ça tangue que le capitaine saute par-dessus bord. » Il avait conclu : « Mais, je n’aurais pas un autre entraîneur… » Et si la fin de l’aventure Bougeant signifiait aussi à plus ou moins court terme la fin de celle de Ponroy ?