Appel à témoins après la découverte d'un corps dans une valise près de Nantes

FAIT DIVERS Un buste de femme sans tête ni jambes...

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Le tronc d'une femme dans une valise a été découvert mardi soir, dans la Sèvre, sur la commune du Vertou, au sud de Nantes. ici, les enquêteurs de la section de recherche d'Angers et les gendarmes sur place, le 11 juin 2008.
Le tronc d'une femme dans une valise a été découvert mardi soir, dans la Sèvre, sur la commune du Vertou, au sud de Nantes. ici, les enquêteurs de la section de recherche d'Angers et les gendarmes sur place, le 11 juin 2008. — J-S. EVRARD / 20 MINUTES

Le procureur de la République de Nantes a lancé mercredi un «appel à témoins solennel», après la découverte d’un buste de femme, sans tête ni jambes, mardi soir en bordure de la Sèvre nantaise à Vertou (Loire-Atlantique), près de Nantes.

Un «personnage suspect» aurait en effet été aperçu mardi matin, entre 7h et 8h, sur le chemin de halage menant à la cale de Beautour, tirant une valise à roulettes de forme similaire à celle retrouvée mardi soir par un promeneur. «Ce n’est pas habituellement un endroit où l’on se balade avec une valise à roulettes», a expliqué Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes.

Un numéro vert 0800.007.018

Les bords de la Sèvre nantaise sont en effet très fréquentés des joggers, cyclistes et autres promeneurs. Située sous le périphérique nantais, la zone où a été retrouvée la valise est entourée d’immeubles, de pavillons mais aussi de bois et de prairies.

Un numéro vert (0800.007.018) a donc été lancé pour recueillir tout témoignage qui pourrait être utile à l’enquête.

La victime toujours inconnue

L’identité de la victime, elle, n’a pu être établie par l’autopsie, pratiquée ce mercredi matin. Il s’agit d’une femme âgée entre 50 et 60 ans, mesurant entre 1,55 et 1,60 mètres et pesant environ 80 kg. Sa mort serait «récente», d’après le procureur de la République.

Le corps, habillé et gravement mutilé, était emballé dans un sac plastique. Il se trouvait dans la valise qu’a ouverte le promeneur, intrigué par sa présence aux bords de la rivière.

«Il n’a jamais été dit que le meurtre ait eu lieu à proximité de l’endroit où a été retrouvé la valise», a ajouté Xavier Ronsin. «Le monde est global: on ne peut pas exclure qu’une personne ait voyagé toute la nuit ou pendant plusieurs jours pour se débarrasser du corps.»