Nantes: le tronc d'une femme découvert dans une valise

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Le tronc d'une femme dans une valise a été découvert mardi soir, dans la Sèvre, sur la commune du Vertou, au sud de Nantes. ici, les enquêteurs de la section de recherche d'Angers et les gendarmes sur place, le 11 juin 2008.
Le tronc d'une femme dans une valise a été découvert mardi soir, dans la Sèvre, sur la commune du Vertou, au sud de Nantes. ici, les enquêteurs de la section de recherche d'Angers et les gendarmes sur place, le 11 juin 2008. — J-S. EVRARD / 20 MINUTES

Le corps d'une femme, sans la tête et ni les membres, a été découvert mardi soir par un passant près d’une cale de mise à l’eau de bateaux de la Sèvre nantaise à Vertou (Loire-Atlantique), au sud de Nantes.

La découverte a eu lieu vers 21h à la cale de Beautour, près d'un parc situé au bord de la rivière. D'après les premières constatations, il s'agit d'une femme blanche, dont le corps n'est pas resté «très longtemps» dans l'eau, a indiqué la gendarmerie.

Rivière sondée

L'autopsie du corps est en cours et des plongeurs sondent la rivière. Le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin, s’est rendu sur les lieux, quadrillés par les forces de l’ordre.

Ce dernier a lancé en fin d'après-midi un appel à témoins (0800.007.018) a été lancé mardi après-midi par le procureur de la République de Nantes, pour retrouver l’auteur du meurtre.

Un homme aurait notamment été aperçu mardi matin, vers 7h ou 8h, tirant une valise à roulettes sur le chemin de halage qui conduit à la cale de Beautour, où a été retrouvé le corps.

Un quatier de plus en plus fréquenté

Cette découverte a en tous cas provoqué la stupeur des habitués du quartier Beautour. «Moi qui vante d’habitude les qualités du quartier à mes proches, je suis sidérée », lâche Yannick, une voisine de 61 ans. «Ici, d’habitude, c’est très calme.»

«Je viens ici depuis quarante ans», explique lui Jean-Luc, un artiste-peintre de 64 ans, qui n’a pas pu faire sa traditionnelle balade à vélo sur les bords de la rivière. «Au départ, il n’y avait personne ici. Maintenant, c’est beaucoup plus fréquenté : il y a plein de cyclistes, de promeneurs et de joggers, surtout le dimanche matin et le soir après le boulot.»