Nantes: Pascale Chiron quitte Europe Ecologie-Les Verts

POLITIQUE L'adjointe au maire de Nantes ne croient plus aux «partis politiques tels qu'ils existent aujourd'hui»...

Frédéric Brenon

— 

Pascale Chiron, sur l'île de Nantes.
Pascale Chiron, sur l'île de Nantes. — .Salom-Gomis

En octobre 2013, elle lançait sa campagne pour la conquête de la mairie de Nantes en tant que tête de liste d'Europe Ecologie Les Verts. Cinq ans plus tard, Pascale Chiron annonce ce mardi qu'elle quitte le parti écologiste dont elle a été adhérente pendant 17 ans.

Agée de 44 ans, la troisième adjointe au maire de Nantes et vice-présidente de Nantes métropole explique qu'elle « constate avec déception que les partis politiques tels qu’ils existent aujourd’hui ne sont plus les outils de transformation de la société ». Une décision prise « après de longs mois de réflexions difficiles ».

« Davantage de société civile »

« C’est un choix personnel avant les grandes manœuvres municipales, car pour moi la méthode doit changer. Mes convictions personnelles, elles n'ont pas changé, elle se sont même renforcées vu l'urgence », justifie celle qui est également architecte-urbaniste de formation. 

Arrivée troisième du premier tour des élections municipales 2014, Pascale Chiron avait  rallié la liste de Johanna Rolland (PS). Elle a aussi été, depuis quinze ans, plusieurs fois candidate aux élections législatives et cantonales.

« A chaque fois, j’ai agi pour que l’écologie politique s’ancre davantage à Nantes et avec mon équipe, j’ai oeuvré pour réussir la parité avec la société civile, précise-t-elle. C’est cette aspiration vers plus de société civile que je souhaite renforcer. Aujourd’hui, plus que jamais, les citoyennes et les citoyens veulent agir face aux nombreux défis qui sont devant nous.»

L'élue précise bien qu'elle poursuit son engagement d'élue à la ville et à la métropole.