Nantes: Treize kilos d'héroïne découverts dans un train en provenance de Paris

TRAFIC DE DROGUE La drogue était cachée dans un sac. L'homme qui le transportait est en prison...

Camille Allain
— 
Illustration d'un contrôle des douanes.
Illustration d'un contrôle des douanes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Les douaniers de la brigade de Rennes ont saisi 13 kilos d’héroïne le 13 septembre dans un TGV reliant Paris et Nantes.
  • Il s'agit d'une saisie « exceptionnelle » selon le service des douanes, qui estime la valeur à la revente à 545.000 euros.
  • La drogue étaient cachée dans un sac de voyage.
  • L'homme qui convoyait l'héroïne a été condamné à trois ans de prison et à 540.000 euros d’amende douanière.

Les douaniers de la brigade de Rennes ont saisi 13 kilos d’héroïne le 13 septembre à bord d’un TGV reliant Paris et Nantes (Loire-Atlantique). Une saisie « exceptionnelle » selon le service des douanes, qui estime la valeur à la revente à 545.000 euros.

Un peu plus de 13 kilos d'héroïne ont été saisis dans un TGV entre Paris et Nantes en septembre 2018.
Un peu plus de 13 kilos d'héroïne ont été saisis dans un TGV entre Paris et Nantes en septembre 2018. - Direction régionale des douanes de Bretagne

Les 13,639 kilos de drogue étaient cachés dans un sac de voyage et conditionnés dans 26 briques enveloppées d’aluminium et cachées sous des vêtements. L’homme qui transportait l’héroïne avait pris le train à Bruxelles pour rejoindre Paris. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été jugé en comparution immédiate le 18 septembre et condamné à trois ans de prison et à 540.000 euros d’amende douanière.



D’après les douaniers, ce type de saisie est « très rare ». En Bretagne et Pays de la Loire, les agents sont plutôt habitués au transport de cocaïne par des « mules » venues de Guyane. Les contrôles effectués dans les trains reliant Paris à Rennes et Nantes ont permis l’interpellation de plusieurs mules ces derniers mois.

Depuis le début de l’année, 72 kilos de cannabis ont également été saisis lors de contrôles routiers. La plupart de cette marchandise était destinée au marché de la région rennaise.