Loire-Atlantique: La préfète Nicole Klein, démineuse du dossier Notre-Dame-des-Landes, va partir en retraite

ADMINISTRATION Agée de 66 ans, elle quittera ses fonctions à la fin du mois de novembre...

F.B.

— 

Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique.
Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique. — F.Tanneau/AFP

L’annonce vient d’être faite via une publication dans le Journal Officiel. La préfète de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, quittera ses fonctions à la fin du mois de novembre. Agée de 66 ans, cette Parisienne d’origine partira à la retraite. Si elle sera restée en poste moins de deux ans, elle a durablement marqué les esprits par son implication dans le délicat dossier Notre-Dame-des-Landes.

Elle a assuré le service après-vente de l’abandon du projet d’aéroport après une décision gouvernementale difficile à avaler pour les élus et habitants favorables au projet. Elle a également tenté de maintenir le dialogue tout en affichant une réelle fermeté sur l’évacuation de la ZAD.

Un épisode qui lui a valu de nombreuses critiques au sein des zadistes mais aussi des louanges des élus locaux jusqu’à l’Elysée. « Peut-être parce que j’ai le sens du compromis, parce que je connaissais le dossier et les différents interlocuteurs, j’ai toujours eu l’impression que ma voix portait », analyse après coup Nicole Klein.

Attentat terroriste en Normandie

Appréciée des interlocuteurs pour son franc-parler, Nicole Klein a récemment connu des désaccords avec la maire de Nantes, Johanna Rolland, sur la prise en charge des migrants du square Daviais. Par le passé, elle s’est également distinguée pour avoir dû gérer l’attaque terroriste de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (26 juillet 2016) en tant que préfète de Normandie.

Si personne n’enviait sa place ces derniers mois, la préfète espère aujourd’hui avoir « suscité des vocations ». « Ma fierté, c’est d’avoir donné l’image d’un métier riche, complexe, où les fonctionnaires prennent des décisions », confie-t-elle.