Nantes: Les cendriers-sondages se font une place sur les trottoirs

ENVIRONNEMENT Un entrepreneur nantais conçoit des collecteurs de mégots originaux. La Semitan a été séduite...

Frédéric Brenon

— 

Un cendrier-sondage à la station de tramaway Du Chaffault (ligne 1).
Un cendrier-sondage à la station de tramaway Du Chaffault (ligne 1). — F.Brenon/20Minutes

« Vous êtes plutôt Bretagne ou Pays de la Loire ? » « Hellfest ou Folle journée ? » « 5 mn d’avance ou 5 mn de retard ? » Depuis quelques jours, d’étonnantes questions s’affichent sur plusieurs stations de tramway. Elles habillent des cendriers d’un nouveau genre que la Semitan a souhaité expérimenter pour une durée de 6 mois dans le cadre de son action « zéro mégot ». Objectif : éradiquer les mégots laissés négligemment au sol en incitant les fumeurs à voter en déposant leurs fins de cigarettes dans le cendrier. Plus le tas de mégot progresse, plus il donne la tendance.

« Il faut que ça interpelle »

« C’est marrant comme idée, découvre Titouan, à la station Egalité. Je vais suivre l’évolution du vote ces prochains jours. Si en plus ça peut responsabiliser les fumeurs, tant mieux. » « J’avoue, quand je suis pressée, il m’arrive de jeter mon mégot au sol. Mais je vais corriger ça maintenant je pense », raconte Marine. « Bof, c’est un peu crado », observe Dimitri, un « non-fumeur » pas franchement enthousiaste.

Un cendrier-sondage à la station Egalité.
Un cendrier-sondage à la station Egalité. - F.Brenon/20Minutes

L’idée vient d’un entrepreneur nantais, David Palardy. Depuis un an, sa société Cypao, a vendu près de 300 cendriers-sondages un peu partout en France. « Nos clients sont des collectivités, des écoles d’enseignement supérieur, des bars, des entreprises, quelques aéroports aussi. Ce sont eux qui choisissent le message à diffuser. Il faut que ça attire, que ça interpelle. Chaque fois qu’il est installé, ça fonctionne. »

A Nantes, d’autres cendriers-sondages sont installés au lycée Mandela, à l’école du Bois ou au PMU de la place du Commerce.

 

« Zéro mégot »

L'initiative de la Semitan prend le relais de l'action « zéro mégot » engagée il y a près d'un par la Jeune chambre économique (JCE) de Nantes, notamment auprès de bars. « Rien que sur la ville, on estime que 60 millions de mégots sont jetés par an, indique Alexandra Simon-Blot, chargée du projet à la JCE. Ils contiennent 2.500 produits chimiques, un seul suffit pour polluer 500 litres d’eau ! »