FC Nantes: Les Canaris ont-ils un jeu trop prévisible? Denis Renaud passe au tableau noir

INTERVIEW L'ancien entraîneur de Niort et Paris FC espère que le coach nantais Miguel Cardoso, aux convictions de jeu bien affirmées, disposera encore de temps pour travailler...

David Phelippeau

— 

Denis Renaud.
Denis Renaud. — XAVIER LEOTY / AFP
  • Depuis le début de la saison, des techniciens et observateurs soulignent souvent le côté prévisible du jeu du FC Nantes.
  • L’entraîneur Denis Renaud (sans club) essaie de décrypter les principes de jeu de Miguel Cardoso, coach du FCN.

« Le jeu de Nantes est bien identifié… » Dimanche, la confidence d’après match de David Guion, l’entraîneur de Reims (0-0 à la Beaujoire), a interpellé. Avant lui, Olivier Dall'Oglio avait aussi pointé du doigt, après le revers du FCN à Dijon (2-0), que le jeu des Canaris était parfaitement lisible. 20 Minutes a demandé à Denis Renaud (ex-coach de Carquefou, du Paris FC et de Niort notamment), qui a visionné toutes les rencontres du FCN cette saison et a vu à deux reprises Nantes-Reims (au stade et à la TV) d’expliquer les spécificités des principes de jeu de Miguel Cardoso.

Qu’est ce qui vous frappe en premier lieu dans le style Cardoso ?

D’abord, en tant qu’entraîneur, ce qui est positif c’est que je trouve qu’il va au bout de ses idées. J’apprécie plutôt ça. Et les joueurs essaient de s’approprier tous les principes de jeu que leur coach propose. Cardoso veut mettre sa philosophie en place plutôt que de naviguer par rapport à ce qu’il peut entendre. Je trouve ça intéressant.

En phase offensive, comment se comporte le FCN ?

Dans l’aspect offensif. Il y a des cheminements offensifs qui se voient. Neuf fois sur 10, le gardien de but nantais [Tatarusanu] essaie de relancer court. Krhin va glisser entre les deux centraux pour la relance. Les latéraux [Kwateng et Lima] occupent toute la largeur. Les deux milieux excentrés [Evangelista et Waris dimanche] rentrent à l’intérieur à outrance et sont proches de Rongier quand il est derrière l’avant-centre. Sala est en point de fixation. Et le deuxième milieu récupérateur [Moutoussamy dimanche] est positionné devant la défense.

Vous voulez dire que Nantes est prévisible ?

Dimanche, David Guion, coach de Reims, avait demandé à ses joueurs de densifier le milieu de terrain devant la défense centrale et de fermer toutes les passes possibles : c’est-à-dire entre l’axe central nantais et les trois milieux de terrain du FCN, et le numéro 6 nantais et toujours ces trois milieux de terrain de Nantes. A partir du moment où les Rémois ont bien fait ça, ils ont récupéré beaucoup de ballons et ont pu opérer en contres. Pour éviter de perdre trop de ballons, Nantes a donc abusé de la passe de l’axe vers les couloirs avec les latéraux. On arrive alors sur un travail de centres. Là, l’adversaire doit se préparer à être vigilant à la retombée…

En cela, Nantes reste prévisible. Cardoso aimerait sans doute que ses joueurs trouvent plus vite Rongier et les deux excentrés, que la vitesse de transmission soit plus rapide, mais quand l’adversaire ferme les intervalles à l’intérieur, ça devient très compliqué.

Offensivement, Nantes manque-t-il de variétés ?

Deux choses me chagrinent. Première chose : quand tu joues comme ça avec des milieux excentrés qui rentrent à l’intérieur, tu ne joues jamais de 2 contre 1 avec les latéraux adverses. Tout le travail offensif sur la largeur n’existe pas assez.

Deuxième chose : Nantes a un jeu qui refuse la profondeur. Il n’y a jamais de courses vers le gardien adverse. On sait que Sala n’a pas le profil pour le faire et Rongier [en numéro 10] pas vraiment non plus. Tu peux difficilement déséquilibrer l’équipe adverse sans profondeur et vitesse.

Aussi, deux questions se posent : Cardoso ne doit-il mettre à la place de Rongier un joueur qui prend davantage la profondeur [Waris ?] derrière Sala ? Et deuxième question, Waris, Libombe, ces joueurs de rupture, doivent-ils autant rentrer à l’intérieur du jeu ?

Majeed Waris.
Majeed Waris. - SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP

Vouloir repartir systématiquement avec des passes courtes, n’est-ce pas suicidaire ?

Non. Cette équipe est jusqu’au-boutiste avec les principes de son coach. Je trouve ça remarquable. Moi, j’ai trouvé que les sorties de balle contre Reims étaient très bonnes. Nantes pour l’instant est bon dans l’utilisation du ballon dans sa moitié de terrain. Les Canaris se défont facilement du pressing adverse. A Strasbourg, Touré a perdu un ballon et ça a fait but, OK. Mais, je trouve qu’il n’y a pas eu trop de dégâts par rapport à cette prise de risques depuis le début de la saison.

En revanche, là, où ça devient compliqué c’est dans la moitié de terrain adverse. Nantes a du mal à avoir des occasions en ayant le ballon. Quand une équipe adverse t’attend bas, ça demande plus de travail et a fortiori plus de temps. J’espère que Cardoso en aura pour mettre en place sur le long terme ses principes de jeu.

>> A lire aussi : «Le jeu de Nantes est bien identifié», selon le coach de Reims, et ça fait un 0-0 bien triste