FC Nantes: Les pro YelloPark veulent (eux aussi) se faire entendre

URBANISME Le FC Nantes a organisé ce dimanche midi une conférence de presse à la Beaujoire pour donner la parole aux partisans du projet de nouveau stade...

David Phelippeau

— 

Salariés, anciens joueurs, partenaires... tous derrière le nouveau stade.
Salariés, anciens joueurs, partenaires... tous derrière le nouveau stade. — D.P. / 20 minutes
  • Le FC Nantes a mobilisé ce dimanche midi ses soutiens au projet YelloPark.
  • Les pro YelloPark ont pris la parole chacun leur tour pour défendre ce projet de nouveau stade.

Ils veulent eux aussi occuper l’espace médiatique. Les soutiens au YelloPark - qu’on entend finalement peu en comparaison avec les opposants (comme la Brigade Loire, l’asso « à la nantaise » etc.) - ont participé à une conférence de presse (organisée par le FCN) ce dimanche midi à la Beaujoire pour « occuper l’espace et montrer que beaucoup de gens soutiennent ce projet », selon Luc Delatour, chargé de ce dernier au sein du club nantais.

« On a envie d’exister, on a été trop respectueux des règles depuis plusieurs semaines, poursuit ce dernier. Nous acceptons que des gens soient en désaccord avec notre projet, nous acceptons qu’ils puissent s’exprimer. Mais, aujourd’hui, nous souhaitons expliquer pourquoi ce projet a du sens. Nous avons besoin d’un nouvel outil de travail pour l’ambition et pour l’avenir du club. Des gens y croient et sont convaincus du bien-fondé de YelloPark. On veut leur donner la parole. » Cela a été fait ce dimanche midi devant de nombreux salariés et une petite dizaine de médias.

Bossis, Simonet, Rio…

Au pupitre, différents profils : des anciens joueurs et sympathisants du FCN (Patrice Rio ou Maxime Bossis), un ancien dirigeant (Claude Simonet), le porteur du projet de musée (Philippe Laurent), le responsable d’asso de supporters nantais à Paris (Richard Guillaume), un partenaire et chef d’entreprise (Philippe Plantive de Proginov) etc. Mais, un seul message : YelloPark est un magnifique projet qui va dans le sens de l’histoire du club.

Salariés, anciens joueurs, partenaires... tous derrière le nouveau stade.
Salariés, anciens joueurs, partenaires... tous derrière le nouveau stade. - D.P. / 20 minutes

« Aujourd’hui, on a chance d’avoir projet privé qui ne coûte rien à la Métropole, commence Maxime Bossis. Les supporters retrouveront une autre ambiance dans YelloPark. » Philippe Laurent, chef de projet du futur musée : « Le FCN a une très belle histoire, elle est tellement belle que je ne vois pas comment on ne pourrait pas l’exposer dans un bel écrin ! » Philippe Plantive (partenaire) parle de son côté d'« un projet de bon sens ».

« Un supporter aspire à ce que son club progresse dans tous les domaines… », plaide Richard Guillaume. Le mot de la fin pour Claude Simonet : « Le bricolage coûte souvent aussi cher que le neuf… […] Mon père, qui était un sage, me disait souvent : "Il faut être reconnaissant du passé, mais avoir les yeux toujours tournés vers l’avenir". »

Kita et Joubert absents

Waldemar Kita et Yoann Joubert n’étaient pas présents lors de cette conférence de presse, « prévue en amont de la décision de la Métropole » annoncée mercredi dernier de reporter le débat sur la vente du terrain de la Beaujoire. « Waldemar Kita et Yoann Joubert auraient capté l’attention des médias, on voulait donner la parole à des gens qui soutiennent le projet autres que les porteurs », a conclu Luc Delatour.

Trois heures plus tard, avant la rencontre Nantes-Reims, la tribune Loire a déployé une banderole pour la sauvegarde du stade de la Beaujoire.

Le tifo de la tribune Loire juste avant le match Nantes-Reims.
Le tifo de la tribune Loire juste avant le match Nantes-Reims. - D.P. / 20 minutes

>> A lire aussi : YelloPark: Des associations nantaises vont à Paris «pour dire leur colère contre leur Maire»

>> A lire aussi : Nantes: La mairie reporte la vente du terrain dans le projet YelloPark