Nantes: Encore cinq nouvelles lignes (et deux nouveaux avions) pour Transavia

AEROPORT La compagnie low-cost continue son développement au départ de l'aéroport Nantes-Atlantique...

J.U.

— 

Un appareil de la compagnie Transavia à l'aéroport de Nantes.
Un appareil de la compagnie Transavia à l'aéroport de Nantes. — VJoncheray/aéroport Nantes-Atlantique

Un développement impressionnant. Ce lundi midi, une semaine après Easyjet, la compagnie low-cost Transavia a dévoilé ses grandes ambitions pour l'aéroport de Nantes-Atlantique. La filiale low-cost d'Air France-KLM a annoncé l'ouverture de cinq nouvelles lignes, à partir de l'été 2019.

Dès le début du mois d'avril, il sera donc possible de rejoindre les aéroports de Budapest (Hongrie), Copenhague (Danemark), Santorin (Grèce), Palerme (Sicile) et Mykonos (Grèce). La ligne lancée cet hiver vers Tel-Aviv (Israël) sera maintenue pour l'été. Au total, donc, «Transavia desservira 24 destinations dans 12 pays différents, à raison de 80 vols par semaine au départ de Nantes».

Des avions en plus et des recrutements

Une croissance de «70% par rapport à l'été 2018» possible grâce à deux nouveaux avions qui arriveront prochainement sur la base nantaise, ouverte en 2010. La compagnie, qui comptera donc cinq appareils, annonce qu'elle va accélèrer ses recrutements pour atteindre une centaine d'emplois cet été.

Le trafic de l’aéroport Nantes-Atlantique devrait avoisiner 6 millions de passagers en 2018, selon François Marie, son directeur. Il en avait fait 5,48 millions de passagers en 2017. En attendant d’éventuels travaux d’agrandissement, l’aéroport a investi cet été pour réduire sa saturation en période de grands départs.