Nantes: Un camp de Roms de 200 caravanes évacué

EXPULSION Cette évacuation intervient quelques jours à peine après celle des 400 migrants du square Daviais, en plein centre-ville…

Alexandra Segond

— 

Opération de gendarmerie dans un camp de rom de la région nantaise le 3 avril.
Opération de gendarmerie dans un camp de rom de la région nantaise le 3 avril. — Gendarmerie nationale

Il était presque 9 heures ce jeudi à Nantes quand les forces de l’ordre sont arrivées pour évacuer la prairie de Mauves, non loin de la déchetterie. Depuis un an, plusieurs familles de Roms y avaient installé leurs 200 caravanes, rappelle France Bleu Loire Océan.

La plupart des caravanes ont été envoyées à la fourrière et les familles sont sans solution pour le moment.

Trouver une solution dans la canicule

Les familles n’avaient pas le droit légalement d’occuper le terrain. « Ils ont emmené les caravanes, ils ont aussi emmené les voitures, ils ont tout cassé ! », s’énerve l’une d’elles. Certaines personnes restent fragiles face aux grandes chaleurs et à l’absence d’eau et d’électricité.

Il s’agit désormais de partir en quête d’un nouveau terrain. Les familles ont réussi à extirper une cinquantaine de leurs véhicules envoyés à la fourrière, et comptent rester au bord de la rue le temps de trouver une solution.

Fin octobre dernier, 200 Roms avaient déjà été expulsés de Bouguenais, au sud de Nantes.

>> A lire aussi : Près de 200 Roms expulsés de l'île de Nantes trouvent refuge sur une friche industrielle

>> A lire aussi : Les Roms sont les personnes les moins tolérées en France, selon un rapport