Voyage à Nantes: Les conducteurs des Machines de l’île entrent en grève à l'appel de la CGT

CONTESTATION Un appel général à la grève a été lancé aujourd’hui par la CGT aux 300 salariés des machines de l’île, du Château des ducs et de l’office du tourisme de Nantes…

Alexandra Segond

— 

La CGT a lancé un appel général à la grève aux 300 salariés des machines de l'Île, dont ceux qui s'occupent du Grand Éléphant mécanique.
La CGT a lancé un appel général à la grève aux 300 salariés des machines de l'Île, dont ceux qui s'occupent du Grand Éléphant mécanique. — Julie Urbach / 20 Minutes

Les échanges sont houleux ce matin entre les techniciens grévistes de l’Eléphant et la direction des machines de l’île de Nantes. En effet, la CGT vient de lancer un appel général à la grève, comme l’explique Ouest-France. Objectif des salariés grévistes : faire reconnaître l’évolution de leurs missions par la direction

« Des compétences techniques supplémentaires »

« Vous avez déjà eu une augmentation de 150 euros brut au 1er juillet ! Que voulez-vous de plus, une médaille ? », s’est emporté Pierre Oréfice, le directeur des Machines de l’île. Face à lui, le délégué syndical CGT du Voyage à Nantes, Fabien Laidin, réplique sur le même ton : « La Négociation annuelle obligatoire (NAO) est fictive, il n’y a pas eu de vraies augmentations. La revalorisation salariale d’1,2 % équivaut simplement à l’inflation ».

Les techniciens rappellent que le nouveau moteur hybride des machines « requiert des compétences techniques supplémentaires », engageant donc une plus grande diligence « afin de garantir la sécurité du public autour de l’Eléphant durant les sorties ».

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’atmosphère est électrique à Nantes. Ce jeudi, les salariés semblent répondre peu à peu à l’appel de la CGT : ainsi, tout l’après-midi, le carrousel des mondes marins sera fermé.

>> A lire aussi : Le Grand éléphant de Nantes à l'arrêt pendant trois mois pour changer de moteur