Nantes: Le tribunal décide de faire évacuer les migrants du square Daviais

MIGRANTS Situé en plein coeur de la ville, le campement accueille depuis plusieurs semaines près de 380 migrants. La préfecture pourrait procéder à l’expulsion jeudi ou vendredi…

Alexandra Segond

— 

Près de 280 migrants sont installés square Daviais dans le centre ville de Nantes.
Près de 280 migrants sont installés square Daviais dans le centre ville de Nantes. — D.P. / 20 minutes

Expulsion imminente. Ce mercredi, le tribunal administratif de Nantes a autorisé l’évacuation des migrants du square Daviais, situé dans le centre-ville.

Epaulé par un puissant réseau militant, le campement compte aujourd’hui 376 personnes, rappelle Presse Océan. Pour justifier sa décision, la préfecture évoque notamment des raisons sanitaires.

« Ce n’est pas en éparpillant la misère qu’on peut la résoudre »

Malgré tous leurs efforts, les quatre avocats n’ont pas pu obtenir un délai pour permettre aux migrants de préparer l’évacuation, prévue d’ici 72 heures maximum. Les services de l’État ont pointé « une situation extrêmement préoccupante au regard des conditions d’hygiène, susceptible de porter atteinte à la salubrité et à la sécurité publique ».

La présence de rats, de cas de gale et du fort risque de tuberculose ont également été évoqués. « Est-ce que leur situation va s’améliorer si vous les expulsez ?, a demandé maître Huriet. Si vous les éparpillez, les risques seront à notre sens décuplés ». « Ce n’est pas en éparpillant la misère qu’on peut la résoudre », a ajouté maître Bourgeois.

Une centaine de places en hébergement d’urgence

Pendant l’audience, la préfecture a assuré avoir trouvé une centaine de places d’hébergement d’urgence dans la région pour les individus les plus fragiles (femmes, enfants, personnes âgées). De ce fait, un « sas d’évaluation » et deux « guichets » sont prévus à Nantes pour considérer au mieux chaque cas. La préfecture n’a cependant pas pu s’engager « sur la durée de l’hébergement proposé ».

>> A lire aussi : Johanna Rolland, la maire de Nantes, refuse d'évacuer un camp de migrants

>> A lire aussi : La mairie et des associations interpellent la préfète sur la situation des migrants du square Daviais à Nantes