YelloPark: Des associations nantaises vont à Paris «pour dire leur colère contre leur Maire»

URBANISME Annoncé le 19 septembre dernier par Johanna Rolland (maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole), le projet YelloPark provoque la colère de certains supporters et riverains...

David Phelippeau

— 

La manifestation contre le projet YelloPark.
La manifestation contre le projet YelloPark. — D.P. / 20 minutes

Le projet YelloPark n’en finit pas de susciter la controverse. L’association « à la nantaise » (des amoureux du FCN) annonce dans un communiqué, ce mercredi, que « des supporters du FC Nantes et associations de riverains ont sollicité une entrevue avec les responsables de la Commission nationale du débat public (CNDP) » et qu'« ils seront reçus lundi à 14 heures au Ministère de la transition écologique et solidaire par la présidente de la CNDP, Chantal Jouanno ».

Les opposants au projet expliquent : « Supporters et riverains, coauteurs avec l’architecte du stade actuel d’un contre-projet prévoyant un nouvel enrichissement de cette jeune enceinte, souhaitent […] exprimer leur colère contre Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, qui refuse pour le moment d’étudier les alternatives au projet YelloPark. »

Pour rappel, le projet YelloPark – visant à construire un nouveau stade de football (40.000 places), mais aussi des logements, des commerces, des bureaux ou des espaces verts – est porté par le président du FC Nantes, Waldemar Kita, et le patron du groupe Réalités, Yoann Joubert. Depuis qu’il a été annoncé en septembre, il a provoqué beaucoup de critiques.

Ils réclament des alternatives au projet YelloPark

L’asso « à la nantaise » reproche plusieurs éléments au dossier YelloPark dans son communiqué : « le projet prévoit la démolition du stade de la Beaujoire », « le projet prévoit la privatisation de tout le quartier de la Beaujoire », « l’opportunité du projet ne peut pas faire l’objet de débat avec les citoyens nantais » et « l’impact environnemental du projet n’a pas été mesuré ».

Selon le calendrier de YelloPark, le projet définitif, donc le coût minimum est évalué à 200 millions d’euros, devait être dévoilé à la rentrée de septembre 2018. L’acquisition des terrains s’effectuerait début 2019. Le démarrage des travaux du stade est prévu pour la fin d’année 2019. La livraison du stade, des commerces et premiers logements est envisagée pour la fin 2022, mais l’ensemble du quartier est à envisager à l’échelle de dix ans.

>> A lire aussi : Nantes: Pour son nouveau stade, YelloPark devra payer 30 millions d'euros à la métropole

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: «Le YelloPark, on n'en veut pas!», un gros millier de supporters manifeste