Nantes: Deux commissariats de police dégradés après les violences au Breil

FAITS DIVERS Deux postes de police ont été dégradées dans la nuit de mardi à mercredi...

F.B.

— 

Le commissariat Waldeck-Rousseau à Nantes.
Le commissariat Waldeck-Rousseau à Nantes. — Fabrice Elsner/20MINUTES

C’est très probablement une conséquence directe du décès d’un jeune homme de 22 ans, tué mardi soir à l’issue d’un contrôle de police quartier Breil-Malville à Nantes. Deux postes de police nantais ont été victimes de dégradations volontaires dans la nuit de mardi à mercredi, rapporte la police nationale.

Des tags ont en effet été inscrits sur l’un des murs du poste de police de Chantenay, à l’ouest de Nantes, entre 21h et 9h. Le ou les auteurs ont écrit le mot « assassins » en grosses lettres noirs.

Incendie à la Beaujoire

Au nord de Nantes, le poste de police de la Beaujoire a également été endommagé par un incendie volontaire. Le feu, déclenché dans l’entrée principale, a dégradé le rideau métallique et une partie de la façade. Une enquête a été ouverte.

Plusieurs incendies volontaires sont survenus la nuit dernière dans les quartiers Breil-Malville, Dervallières et Malakoff en réaction à la mort d'Aboubakar, 22 ans.

>> A lire aussi : Les appels «au calme» se multiplient après les violences urbaines à Nantes