Nantes métropole: Un nouveau crématorium en construction pour faire face aux besoins

SOCIETE Le nouvel équipement est situé sur la commune de Saint-Jean-de-Boiseau...

Frédéric Brenon

— 

La salle de cérémonie du crématorium de Nantes.
La salle de cérémonie du crématorium de Nantes. — F.Brenon/20Minutes

La population augmente et les besoins de crémation aussi dans la métropole nantaise. Plus de 40 % des défunts de l’agglomération sont en effet incinérés, contre 35 % au niveau national. Le taux de crémation pourrait même dépasser 50 % à l’horizon 2030, selon les prévisions. Seulement voilà, le département de Loire-Atlantique ne compte que trois crématoriums : Nantes, Saint-Nazaire et Château-Thébaud. Celui de Nantes (cimetière parc) a été agrandi et rénové en 2016 mais reste régulièrement saturé.

Pour répondre à la situation et harmoniser la couverture géographique, la métropole vient donc de lancer (avec retard) la construction d’un nouveau crématorium, situé à Saint-Jean-de-Boiseau, au sud-ouest de Nantes.

Ouverture espérée mi 2019

L’équipement, qui sera associé à un cimetière paysager 2.060 emplacements), disposera d’un four et de deux salles de cérémonie. De quoi accueillir 600 crémations par an dans « des conditions d’accueil soignées », promet Nantes métropole.

Image de synthèse du futur pôle funéraire de Saint-Jean-de-Boiseau
Image de synthèse du futur pôle funéraire de Saint-Jean-de-Boiseau - OGF - Nantes Métropole

Ce nouveau crématorium et le cimetière seront mis en service à la fin du premier semestre 2019. Coût de l’opération : 3,4 millions d’euros pour le crématorium, 1,4 million d’euros pour le cimetière.

A Nantes, la demande est telle que le délai d’attente atteint en moyenne une semaine. Certaines familles sont parfois obligées de se diriger vers un autre crématorium, voire renoncent à la crémation.