Nantes: Une statue de bronze originale installée place du Bouffay (et elle pourrait rester)

CULTURE L'œuvre du Voyage à Nantes, intitulée «Eloge du pas de côté», a fait son apparition ce mercredi...

Frédéric Brenon

— 

La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette.
La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette. — F.Brenon/20Minutes
  • La statue de bronze est signée de l'artiste français Philippe Ramette.
  • Les organisateurs du Voyage à Nantes considèrent qu'elle représente la culture décalée de la ville.
  • Les riverains sont, pour l'heure, moyennement convaincus.

Elle s’élève à plus de trois mètres de haut, posée sur son socle. La statue intitulée « Eloge du pas de côté » a été installée ce mercredi matin au centre de la place du Bouffay. Cette création en bronze représente son auteur, l’artiste Philippe Ramette, une jambe en équilibre au-dessus du vide. Les organisateurs du Voyage à Nantes la considèrent comme l’œuvre phare de l’événement culturel estival, qui débutera samedi soir.

« C’est une représentation de la ville, estime Jean Blaise, patron du Voyage à Nantes. Elle représente ce pas de côté que tous les acteurs culturels et artistiques ont su faire ici depuis 30 ans. Royal de luxe, René Martin, les Machines, il y avait toujours cette capacité à faire différemment, à se mettre un peu en dehors, à donner une légèreté. »

Une statue pérenne ?

« Je découvre l’œuvre avec émotion, commente l’artiste Philippe Ramette. Cela concrétise plusieurs mois de travail. Je la trouve plus présente que ce que j’imaginais. En fonction des endroits où on arrive sur la place, on a des points de vue différents. C’est une incitation à tourner autour et à se rendre compte qu’elle est un peu particulière. Le fait que j’en sois le personnage est une manière de signifier que je fais très peu de différence entre ma pratique et ma vie personnelle. C’est un lien fort plutôt que le signe d’un ego surdimensionné. »

La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette.
La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette. - F.Brenon/20Minutes

La statue de bronze doit théoriquement être démontée à partir du 27 août, à l’issue du Voyage à Nantes. Mais Jean Blaise souhaite d’ores et déjà qu’elle reste définitivement place du Bouffay. « Il faudra plusieurs accords, celui du maire, des services l’Etat… J’aimerais vraiment. Sauf s’il y a un rejet de la population. Mais je ne le pense pas. Quand il y aura des gens qui déambuleront autour, qui s’assiéront sur le socle, ça va être encore plus fou. » « J’en serai très honoré. L’intention du projet prendrait un sens encore plus particulier », confie Philippe Ramette.

« Deux mois ça suffit je pense »

Les Nantais seront-ils convaincus ? « Une statue, c’est bien. C’est élégant et plus sobre que les machins des années précédentes, juge Colette. Par contre, je n’avais pas compris le titre. » « Je la trouve belle, intrigante, réagit Nicolas. Pourquoi un pas de côté ? Parce qu’il a peur de quelque chose ? Pour la période des vacances c’est bien. Mais définitivement, non. On peut trouver mieux. Quelque chose qui représente l’Histoire par exemple. »

Séraphine est un peu du même avis. « Comment on peut planer comme ça avec un pied en l’air ? C’est très étonnant. Par contre, je pense que deux mois ça suffit. C’est bien que ça tourne sur cette place. C’est ça la vie, il faut que ça change. »

Eric, lui, est, carrément choqué par la proposition. « Il ne faut surtout pas la laisser, s’emporte-il. C’est une horreur. Premièrement, le mec qui a fait ça, il s’est statufié, il s’est pas foulé. Deuxièmement, Jean Blaise dit que c’est une éloge à la culture audacieuse de la ville de Nantes. C’est donc une éloge à lui-même puisqu’il s’occupe de la culture depuis 20 ans ! Et bien, non merci. L’art "contemporien" on n’en veut pas. »