Aéroport de Nantes: Le contrat de concession avec Vinci sera résilié

NOTRE-DAME-DES-LANDES L'Etat lancera donc un nouvel appel d'offres pour l'exploitation de la plateforme aéroportuaire...

20 Minutes avec AFP

— 

L'aéroport Nantes-Atlantique.
L'aéroport Nantes-Atlantique. — L.Venance/AFP

Non, il n’y aura pas de prolongation. Le contrat de concession de l’aéroport Nantes-Atlantique signé entre l’Etat et Vinci va être résilié à la suite de l’abandon du projet de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui figurait dans ce même accord, a annoncé mardi le ministère des Transports.

« L’Etat lancera donc un nouvel appel d’offres pour l’exploitation de l’aéroport Nantes-Atlantique, avec l’objectif de permettre que les travaux de réaménagement démarrent début 2021 comme prévu », a précisé le ministère dans un communiqué, ajoutant que la résiliation sera effective une fois que le nouveau contrat de concession sera signé, afin d’assurer la continuité de l’exploitation.

Une « conséquence logique » après l'abandon du transfert

Le gouvernement avait annoncé mi-janvier l'abandon du projet de transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, préconisant à la place d’adapter à l’évolution du trafic les aéroports existants de Nantes, Rennes et Brest.

Cette résiliation est « une conséquence logique rendue nécessaire par la décision du gouvernement d’abandonner le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes », a indiqué le ministère. Elle « suit en ce sens l’avis du Conseil d’Etat, que le gouvernement avait sollicité », selon le communiqué, qui ajoute que « le Conseil d’Etat a par ailleurs fermement exclu la faisabilité d’un simple avenant au contrat actuel » signé en 2010 et d’une durée de cinquante-cinq ans.

Des travaux de court terme avant 2021

Il ajoute que les « travaux de court terme nécessaires à l’exploitation de l’aéroport de Nantes-Atlantique dans des conditions améliorées pour les passagers, notamment les jours d’affluence, se dérouleront également comme prévu dès cette année et jusqu’en 2020 ».

En 2017, l’aéroport de Nantes-Atlantique figurait au 9e rang des aéroports français avec 4,5 millions de passagers. Son trafic a enregistré la plus forte croissance des principaux aéroports français avec 14,9 % d’augmentation en un an.

« S’agissant des conséquences financières de la résiliation de ce contrat, les discussions avec Vinci ont démarré dès l’annonce du gouvernement en janvier, et se poursuivent actuellement. Le Gouvernement s’attache dans ce dossier au respect du droit et à la défense des intérêts de l’Etat », selon le communiqué du ministère.

La présidente du conseil régional des Pays de la Loire est tout de même inquiète. « L’Etat va devoir s’acquitter de 40 % du montant des indemnités prévues en cas de rupture du contrat de concession et à l’arrivée, c’est une fois encore le contribuable et les entreprises qui vont trinquer », s’alarme Christelle Morançais (LR).

>> A lire aussi : Pourquoi l'aéroport Nantes-Atlantique a besoin d'être réaménagé