Nantes: Des rassemblements vendredi et samedi pour les migrants du bâtiment Cap 44

SOCIAL Le collectif nantais de soutien aux migrants invitent les Nantais vendredi soir et samedi soir en face de la carrière Miséry...

Frédéric Brenon

— 

L'immeuble Cap 44 est situé en bord de Loire, quartier Chantenay.
L'immeuble Cap 44 est situé en bord de Loire, quartier Chantenay. — F.Brenon/20Minutes

Voilà déjà cinq jours qu’une centaine de migrants a trouvé refuge à l’intérieur du Cap 44, imposant bâtiment de bureaux inoccupé dans le quartier bas-Chantenay à Nantes. La plupart viennent d’autres squats surpeuplés, comme l’ancienne maison de retraite de la rue Maurice-Sibille. Parmi eux, plusieurs femmes et au moins un en enfant. « Les locaux ne sont pas du tout adaptés à l’hébergement de personnes, mais c’est toujours mieux que de se retrouver à la rue sous la pluie », raconte le collectif « Soutien aux migrants Nantes ».

Ce dernier invite le grand public à se rassembler ces vendredi soir et samedi soir (18h) devant l’entrée de l’immeuble afin de « s’informer sur la situation préoccupante des migrants à Nantes ». Au même moment, juste en face, se déroulera l'événement Complètement Nantes organisé par la municipalité jusqu’au 30 juin dans l’ancienne carrière Miséry.

« Pendant ce temps-là, on laisse des gens à la rue »

« C’est bien beau tout le bla bla de Complètement Nantes, les belles déclarations, les projets d’avenir. Mais, pendant ce temps-là, on laisse des gens à la rue. On est très remontés contre les autorités qui ne mettent pas les moyens et participent à rendre intenable la situation de ces personnes à Nantes », s’indigne Philippe Gallis de l’association Droit au logement (DAL).

Rue Maurice-Sibille, à deux pas du cours Cambronne, l’ancienne maison de retraite Bréa est devenue un centre d’accueil et d’hébergement d’urgence sur décision de la mairie de Nantes. Le lieu, géré par la préfecture, limite depuis trois semaines les accès à l’aide de badges. En dehors du centre-ville, des squats importants sont également recensés quartier Chantenay, Doulon, Vieux-Doulon Saint-Jacques et île de Nantes.

Quant au bâtiment Cap 44, qui appartient à l'assureur Axa, une décision doit être prise cet été par la mairie de Nantes pour décider de son avenir (démolition, transformation ou réhabilitation).

>> A lire aussi : Le cri d'alerte des migrants du squat des Trois-Rois