Nantes: Les marches colorées de la place du Cirque vandalisées

FAITS DIVERS De la peinture blanche recouvre la partie haute de l'escalier public repeint la semaine dernière en soutien à la communauté LGBT...

F.B.

— 

La partie haute de l'escalier coloré de la rue Beaurepaire est recouverte de blanc.
La partie haute de l'escalier coloré de la rue Beaurepaire est recouverte de blanc. — Q.Burban/20Minutes

A en juger par les nombreuses réactions positives sur place ou sur les réseaux sociaux, l’œuvre était semble-t-il largement appréciée. Mais elle avait sans doute aussi ses ennemis. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les marches colorées de la rue Beaurepaire à Nantes ont été vandalisées. De la peinture blanche recouvre désormais les couleurs vives de la partie haute de l’escalier public donnant sur la place du Cirque et le cours des 50-Otages.

« On repassera de la peinture aussi souvent qu'il le faudra »

Ces  « marches des fiertés » avaient été peintes par le centre LGBTI de Nantes, en fin de semaine dernière, aux couleurs du drapeau arc-en-ciel afin de célébrer la Marche des fiertés, événement militant revendiquant l’égalité des droits pour les personnes homosexuelles, bisexuelles et transsexuelles.

La mairie de Nantes, qui avait financé l'opération, souhaitait pérenniser l'œuvre au-delà de l'été. Elle va déposer plainte. « Je condamne cette expression manifeste d'homophobie et d’intolérance. Les marches des fiertés symbolisent notre attachement à l'égalité entre toutes et tous », affirme Johanna Rolland, maire de Nantes.

« Ce n'est malheureusement pas une surprise, se désole Noé Parpet, président du centre LGBTI. On savait que ça n'allait pas plaire à la frange réactionnaire. On va repeindre ces marches dès que ce sera possible. On repassera de la peinture aussi souvent que ça sera nécessaire. »