Rezé généralise le 30 km/h et s'attaque à la vitesse de la route de Pornic

TRANSPORTS Le conseil municipal de Rezé a adopté jeudi soir un abaissement de la vitesse dans la plupart des rues...

Frédéric Brenon

— 

Strasbourg le 01 02 2011. Zone 30
Strasbourg le 01 02 2011. Zone 30 — G. VARELA / 20 MINUTES

Le conseil municipal de Rezé a tranché jeudi soir. La vitesse maximale autorisée sera limitée à 30 km/h dans la plupart des rues de la ville. Les priorités à droite vont aussi se multiplier dans les zones résidentielles. Seuls les axes à fort trafic qui « assurent des fonctions de transit et l’exploitation des transports en commun » (pénétrantes, grands boulevards) seront limités à 50 km/h.

La route de Pornic passera à une voie

La route de Pornic, qui, à Rezé, s’étire de Pont-Rousseau au rond-point assurant la jonction entre Bouguenais-Les Couëts et la zone portuaire de Cheviré, sera, elle aussi, plafonnée à 50 km/h.

Extrêmement fréquentée, cette route à 2x2 voies est aujourd’hui limitée à 70 km/h. Une vitesse souvent dépassée. La mairie de Rezé n’entend donc pas se contenter du 50 km/h et annonce aussi une réduction à une seule voie dans les deux sens à partir de 2019. La voie neutralisée sera « réservée au transport en commun, aux véhicules d’urgence et au covoiturage », annonce-t-elle. La définition des voitures de covoiturage autorisées (combien de personnes à bord?) sera à préciser avec Nantes métropole.

Sécurité routière et incitation à lâcher sa voiture

L’objectif de ces mesures est de « renforcer la sécurité routière », « encourager l’utilisation des transports non motorisés », « réduire la pollution atmosphérique et les nuisances sonores », « améliorer l’attractivité des rues commerciales » et même « apaiser les relations de voisinage ».

Leur adoption par le conseil municipal rezéen fait suite au débat public lancé par la mairie en septembre dernier. Une conférence citoyenne avait formulé plusieurs propositions suivies par les élus.

>> A lire aussi : Quatre nouvelles lignes fluviales Navibus d'ici à 2023