Ce qui vous attend pour ces deux mois de Voyage à Nantes

CULTURE Statue, jets d’eau, instruments, glissades… Voilà les temps forts de la programmation de l'événement estival 2018…

Frédéric Brenon

— 

La statue de bronze «Eloge du pas de côté», place du Bouffay à Nantes.
La statue de bronze «Eloge du pas de côté», place du Bouffay à Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • L’événement estival, qui propose des installations artistiques éphémères dans l’espace public, se déroule du 30 juin au 26 août.
  • Sa programmation s’annonce riche mais probablement moins spectaculaire que les années précédentes.
  • Toutes les œuvres seront d’accès gratuit.

C'est parti pour deux mois. Le Voyage à Nantes dévoilera ce samedi soir les installations artistiques et expositions qui animeront le centre-ville jusqu'au 26 août le long de la désormais fameuse ligne verte. L’objectif est toujours de « surprendre les Nantais » et d'attirer les visiteurs extérieurs, tout en mettant en valeur les atouts culturels de la cité des ducs. Si le programme est (comme toujours) très copieux, les œuvres éphémères présentées sur l’espace public seront probablement moins spectaculaires que les années précédentes.

Une statue définitive place du Bouffay?

Place du Bouffay, plutôt qu’une habituelle installation monumentale, c’est Éloge du pas de côté, une statue en bronze (environ 2,60 m de haut) montrant un homme effectuant un étonnant pas hors de son socle, que le public découvrira. « C’est une sculpture intrusive, qui va déranger. Elle représente bien l’esprit de Nantes », s’enthousiasme Jean Blaise, patron du Voyage à Nantes, lequel souhaite que l’œuvre « devienne pérenne ». « On est sur un lieu historique, il faudra en discuter. Mais, oui, j’aimerais bien », confie-t-il.

La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette.
La statue «Eloge du pas de côté» de Philippe Ramette. - F.Brenon/20Minutes

Le même artiste, le plasticien Philippe Ramette, déclinera trois autres éloges (à la paresse, à la transgression, à la discrétion et à l’adaptation) sous la forme de sculptures à taille humaine : cours Cambronne, passage Pommeraye, au château et au passage Sainte-Croix.

L'œuvre «L'éloge de la transgression» doit être installée cours Cambronne à Nantes.
L'œuvre «L'éloge de la transgression» doit être installée cours Cambronne à Nantes. - Philippe Ramette

La fontaine devient folle, le toboggan de retour

Place Royale, c’est la fontaine qui sera plus que jamais au centre de l’attention. Animée par l’artiste Michel Blazy, elle « va s’affoler » pour proposer des « figures nouvelles, dans tous les sens, tous les jours ». On peut déjà annoncer qu’il y aura des jets d’eau surprises, des débordements et même de la brume.

La fontaine de la place Royale animée par l'artiste Michel Blazy.
La fontaine de la place Royale animée par l'artiste Michel Blazy. - F.Brenon/20Minutes

Au château des ducs de Bretagne, le toboggan géant découvert l'été dernier sera remis en service, après avoir corrigé ses ennuis de vitesse. « Il a été allongé et sécurisé. On a fait en sorte qu’il n’y ait pas de problèmes cette fois », commente Jean Blaise. Ce toboggan sera encore là en 2019, mais il pourrait être démonté en hiver.

Le toboggan éphémère du Voyage à Nantes.
Le toboggan éphémère du Voyage à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

Squelette suspendu et guitares électriques

Dans le théâtre Graslin, un étrange squelette en cristal flottera au-dessus du parterre, face à la scène. Son corps transparent laissera apparaître des flux de plasma lumineux pouvant s’activera « lorsque le visiteur s’approchera ». « C'est une œuvre incroyable, extrêmement fragile », commente le Voyage à Nantes.

L'œuvre Inside de Daniel Firman au théâtre Graslin à Nantes.
L'œuvre Inside de Daniel Firman au théâtre Graslin à Nantes. - Daniel Firman

Dans la Hab galerie, au Hangar à bananes, la musicienne Céleste Boursier mettra en scène des instruments de musique dans des décors inattendus. Le public nantais retrouvera notamment les guitares électriques placées dans une volière de mandarins, œuvre qui avait connu un vif succès lorsqu’elle avait été présentée place du Bouffay en 2009.

L'œuvre «From here to ear» sera de retour à Nantes en 2018.
L'œuvre «From here to ear» sera de retour à Nantes en 2018. - Céleste Boursier-Mougenot

Au Carré Feydeau, l’immense sous-sol ouvrira pour la première fois ses portes au public pour y dévoiler une grande exposition d’objets et sculptures énigmatiques signés Daniel Firman.

L'exposition «Outside» de Daniel Firman au Carré Feydeau.
L'exposition «Outside» de Daniel Firman au Carré Feydeau. - F.Brenon/20Minutes

Enseignes détournées, jungle urbaine, expos…

Il y aura aussi trois nouvelles enseignes de commerces détournées, un appartement et une cour d’immeuble envahis par des plantes, des structures de bois et arabesques peintes au sol au Jardin des plantes, une exposition de « formes indexées » à l’école d’architecture, une terrasse nautique pour le restaurant Félix, ou encore une étonnante palissade au parc des Oblates.. Hors de Nantes, il y aura également le coup d'envoi de l'installation Transfert, qui va durer cinq ans aux anciens abattoirs de Rezé.

Enfin, plusieurs expositions payantes sont lancées à l’occasion du Voyage à Nantes : « Nous les appelons Vikings » au château des ducs de Bretagne, « It becomes your expérience»  de James Turrel au musée d’arts, « Mangasia, merveilles de la bande dessinée d’Asie » au Lieu unique, « Temps parallèles avec le crabe fantôme » au musée Dobrée…

Budget de l'événement: 2,7 millions d'euros, comme l'an passé.

>> A lire aussi : A Nantes, des chambres d'hôtel uniques car décorées par des artistes