VIDEO. Université de Nantes: Les examens ont débuté sous protection policière

FAITS DIVERS La police a dû intervenir pour sécuriser l'entrée au centre d'examens de la halle de la Trocardière...

F.B.

— 

Les forces de l'ordre sécurisent l'accès au centre d'examens de la Trocardière, à Rezé.
Les forces de l'ordre sécurisent l'accès au centre d'examens de la Trocardière, à Rezé. — F.Brenon/20Minutes

Les examens du second semestre ont débuté ce lundi à l’université de Nantes. A la Trocardière, à Rezé, où plusieurs épreuves sont délocalisées afin d’éviter les blocus à l’œuvre depuis deux mois sur le campus du Tertre, l’ambiance était houleuse ce matin.

Avant les partiels de 8h, une quarantaine d’étudiants opposés à la loi Orientation et Réussite des Etudiants (ORE) et à la tenue des examens ont tenté de bloquer l’entrée de la halle. Les forces de l’ordre sont intervenues pour les déloger. Une jeune femme aurait été blessée à la tête lors de l’intervention, puis transportée à l’hôpital, selon plusieurs témoins.La police est, depuis, toujours sur place pour sécuriser l’accès.

Sous les huées des étudiants pro-blocus

Les étudiants convoqués aux examens entrent dans la salle encadrés par la police et sous les huées de certains étudiants pro-blocus. « C’est une honte », crient plusieurs d’entre eux. « Je comprends leur colère mais chacun fait ce qu’il veut. On veut juste passer notre exam. On n’a pas travaillé pour rien », se défend un jeune homme.

Outrés par la présence des forces de l’ordre, plusieurs étudiants convoqués ont renoncé à passer leur épreuve. « Si nous nous mettons dans une position particulièrement inconfortable en renonçant à passer ce partiel, notre opposition à la sélection à l'université est ferme, et il est certaines situations que l'on ne peut tout simplement vivre sans s'indigner légitimement », justifie le groupe Facebook Université de Nantes en lutte.

De son côté, InterAsso Nantes, le syndicat étudiant majoritaire, « exhorte les étudiants bloqueurs à renoncer à leurs tentatives de blocage et la présidence de l’Université à solliciter les forces de l’ordre et ce afin d’éviter la cristallisation des tensions existantes et de permettre aux étudiants de passer leur examens de façon sereine ».

« Les épreuves se tiendront toute la journée. Les étudiants sont invités à se présenter aux horaires prévus », indique l'Université.

>> A lire aussi : Le campus universitaire du Tertre évacué par les forces de l'ordre vendredi soir