Nantes: Condamnée pour avoir téléphoné plus de 4.000 fois aux gendarmes en quatre mois

JUSTICE Cette habitante de Bouguenais est coutumière des faits…

F.B.

— 

Illustration d'une femme utilisant un smartphone. 26/03/12 Toulouse
Illustration d'une femme utilisant un smartphone. 26/03/12 Toulouse — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Un véritable harcèlement qui contribue à saturer le 17, une ligne normalement réservée aux urgences. Une habitante de Bouguenais a été condamnée lundi par le tribunal correctionnel de Nantes à cinq mois de prison ferme pour avoir passé plusieurs milliers d’appels infondés à la gendarmerie, rapporte Ouest-France.

La prévenue, âgée de 38 ans, aurait ainsi téléphoné 4.149 fois, sans motif réel, aux gendarmes de Bouguenais, Rezé et Bouaye entre le 1er octobre et la mi-janvier 2018, soit environ 38 coups de fil par jour !

Une véritable récidiviste

Elle n’en était pas à son coup d’essai puisqu’elle avait déjà été condamnée deux fois pour des faits similaires, en juin et septembre. Elle avait également déjà été poursuivie en 2011 et 2015 pour avoir respectivement harcelé une tierce personne et la Préfecture de la Loire-Atlantique.

Cette mère de famille, qui souffre d’alcoolisme et est séparée de son compagnon, explique avoir besoin de briser sa solitude.

Heureusement pour elle, sa peine de prison sera aménageable.