Pays-de-la-Loire: Les secteurs qui recrutent des jobs d'été

EMPLOI Pour trouver un travail saisonnier cet été, c'est maintenant qu'il faut postuler...

Frédéric Brenon

— 

Des jeunes serveurs travaillent dans une brasserie (illustration).
Des jeunes serveurs travaillent dans une brasserie (illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • La période des recrutements pour les travaux saisonniers s’étire grosse modo jusqu’à mi-avril.
  • L’hôtellerie-restauration, l’agriculture, le tourisme sont les principaux pourvoyeurs de jobs d’été.
  • Attention à ne pas postuler n’importe comment, puis à vérifier son contrat de travail.

Vous cherchez un travail d’été en complément de vos études ou pour enrichir votre expérience professionnelle ? C’est maintenant que ça se joue. « C’est la pleine saison. Après la mi-avril, la plupart des recrutements seront faits. En juin, on peut aussi bénéficier d’offres de dernière minute mais c’est rare », confirme Régis Reynaud, directeur adjoint du Centre régional d’information jeunesse (Crij), lequel organise un forum sur le sujet samedi.

Des CDD d’un à trois mois sont généralement à pourvoir, pour « répondre à un pic d’activité saisonnier ou pallier des remplacements de personnels ». Mais quels sont les secteurs qui recrutent ?

L’hôtellerie-restauration mais pas que

En Pays de la Loire, c’est l’hôtellerie-restauration qui exprime le plus de besoins, en particulier sur le littoral, selon Pôle emploi. Il s’agit des métiers de serveurs, de commis de cuisine, d’accueil ou de nettoyage. Vient ensuite l’agriculture, notamment les travaux de cueillette et de logistique du maraîchage (tomates, pommes, fraises, maïs…). Les secteurs du tourisme (campings, parcs de loisirs...) et du commerce (vente, mise en rayon...) cherchent aussi des bras l’été.

>> A lire aussi : Bientôt des étudiants aux manettes des tramways (sérieusement?)

Les offres sont également nombreuses dans l’animation socioculturelle, l’aide à la personne (aide à domicile, aide ménagère…), la restauration rapide et, à un degré moindre, la logistique (manutention, préparation de commandes), les services aux entreprises (téléconseiller…) ou l’administration (vacataire). Enfin, une expérience à l’étranger est aussi envisageable, que ce soit pour l’hôtellerie-restauration (Grande-Bretagne), les récoltes (Australie) ou le service à la personne (Etats-Unis). « On n’y pense pas forcément alors que les besoins existent », indique le Crij.

Les conseils à suivre

Parmi les conseils à donner, déjà bien se préparer car la « concurrence est de plus en plus forte sur les jobs d’été ». « Les employeurs sont de plus en plus exigeants. Il faut obligatoirement soigner son CV, sa lettre de motivation et savoir maîtriser un entretien si besoin », indique Régis Reynaud. Le directeur adjoint du Crij insiste aussi sur « l’importance de signer un contrat de travail ». « Ça paraît évident mais le travail au noir est encore une réalité dans les emplois saisonniers. Il faut lire attentivement son contrat, vérifier ses horaires et ne pas hésiter à se renseigner en cas de doute. »

Et puis Régis Reynaud conseille ne pas forcément se précipiter. « Quand on est jeune, la confrontation avec le monde du travail est parfois rude. Avant de postuler, mieux vaut savoir ce qu’on est prêt à faire et à ne pas faire. Autant essayer de viser un secteur pour lequel on aura un minimum d’intérêt. »

Deux forums samedi

Le Crij organise son forum jobs d’été samedi de 13 h 30 à 18 h à la Manufacture à Nantes. Plus de 1.600 offres d’emplois seront présentées. La ville de Sainte-Luce-sur-Loire propose, elle aussi, une matinée spéciale travaux saisonniers samedi de 10h à 13h.