Le quai de la Fosse tel qu'il pourrait être transformé (dessin d'intention).
Le quai de la Fosse tel qu'il pourrait être transformé (dessin d'intention). — agence TER

URBANISME

Nantes: Les quais de Loire vont être rendus aux piétons

Promenade et espaces verts devraient remplacer parkings et voies sur berges d'ici une dizaine d'années...

  • Nantes veut permettre aux piétons de « reconquérir les berges » et « renforcer la place de la nature en ville ».
  • Le quai de la Fosse pourrait devenir une promenade ponctuée de jardins et pelouses.
  • L’intention est un peu la même pour les quais s’étirant du quartier Gloriette au canal Saint-Félix.

Que vont devenir les 3 km de quais de Loire situés entre la Gare maritime et le canal Saint-Félix ? Nantes métropole a donné lundi plusieurs éléments de réponse basés sur les propositions de l’agence d’urbanisme TER. Celles-ci reposent sur deux principes : permettre aux piétons de « reconquérir les berges » et « renforcer la place de la nature en ville ».

>> A lire aussi : Voici à quoi devrait ressembler la nouvelle place de la Petite-Hollande

Austère et fréquenté surtout par les automobilistes, après avoir été un lieu d’activité portuaire majeur, le quai de la Fosse pourrait devenir, dans une dizaine d’années, une promenade ponctuée de jardins et pelouses. Des pontons permettant de descendre plus près du fleuve sont aussi envisagés, de même que des pavillons (terrestres ou nautiques) accueillant des interventions culturelles ponctuelles. La circulation automobile serait maintenue au pied des immeubles mais, probablement, apaisée.

Les futures berges cultivées du quartier Gloriette (dessin d'intention).
Les futures berges cultivées du quartier Gloriette (dessin d'intention). - agence TER

L’intention est similaire pour les quais s’étirant du quartier Gloriette au canal Saint-Félix. L’agence TER propose d’y aménager des continuités piétonnes au bord de l’eau agrémentées d’espaces verts ou jardins potagers. Une évolution, facilitée par le départ du CHU en 2026, qui supposerait la disparition de l’actuelle voie sur berge permettant aux véhicules de circuler rapidement sous les ponts Haudaudine et Audibert.

« On se dit que ce serait bien, confirme Guillaume Hébert, urbaniste de l’agence Une Fabrique de la ville, qui collabore avec TER. Il y a un rééquilibrage de la circulation à envisager car la place de l’automobile est aujourd’hui disproportionnée. Mais ça dépendra évidemment des études sur les déplacements dans la métropole et des avis exprimés par les habitants. »

La voie rapide sur berge (ici quai André-Morice) pourrait disparaître d'ici une dizaine d'années.
La voie rapide sur berge (ici quai André-Morice) pourrait disparaître d'ici une dizaine d'années. - F.Brenon/20Minutes

Mêmes intentions sur l’île de Nantes et à Rezé

Si l’on change de rive, on s’aperçoit que la philosophie d’aménagement est la même. Les quais Rhuys, Hoche et Doumergue de l’île de Nantes, qui accueillaient des parkings il y a encore quelques années, viennent tout juste d'être requalifiés au profit des piétons et activités de loisirs. Le quai Wilson, sur la pointe sud-ouest de l’île de Nantes, recevra, lui, un parc et une promenade piétonne à l’horizon 2025. Quant aux entreprises et hangars installés sur les berges du quartier Basse-île à Rezé, ils devront ces prochaines années céder la place pour y favoriser la déambulation dans un cadre naturel.

Le projet de bar-guinguette-restaurant sur le quai Doumergue
Le projet de bar-guinguette-restaurant sur le quai Doumergue - Base /Samoa

« Il faut aussi proposer autre chose »

« C’est ce qui se pratique dans beaucoup de villes occidentales », observe Charly, étudiant en école d’architecture. « Avoir demain autant d’endroits agréables, je trouve ça très bien. Tout le monde aime se promener au bord de l’eau je pense », commente Florence, une habitante de l’île de Nantes.

>> A lire aussi : Une plage et une piscine flottante au bassin Saint-Félix?

« Ça va dans le bon sens, concède Thierry, qui travaille près du CHU. Mais attention à ne pas transformer les bords de Loire en ayant seulement en tête une ville touristique et ensoleillée qui ne correspond pas à la réalité. Quand il pleut ou qu’il fait froid, il n’y a pas grand monde qui se balade à Nantes. Il faut aussi proposer autre chose. »