Nantes: Voici à quoi devrait ressembler la nouvelle place de la Petite-Hollande

URBANISME Espaces verts, descente vers la Loire, food court, belvédère et parking souterrain sont envisagés par Nantes métropole...

Frédéric Brenon

— 

La future place de la Petite-Hollande un jour de marché et son bâtiment belvédère (dessin d'intention).
La future place de la Petite-Hollande un jour de marché et son bâtiment belvédère (dessin d'intention). — agence TER
  • Envahie par le stationnement et la voirie automobile, la place de la Petite-Hollande sera principalement réservée aux piétons et cyclistes.
  • Le marché du samedi matin sera maintenu. 
  • Les travaux doivent être lancés au début du prochain mandat (2020-2026).

Nantes métropole a dévoilé ce lundi midi les « intentions » qui vont dicter la transformation de l'esplanade de la Petite-Hollande​, mais aussi du quai de la Fosse et des bords de Loire jusqu’au canal Saint-Félix. Les idées, impulsées par l' agence d'urbanisme TER et co-construites avec un panel d’habitants, reposent sur deux principes : « reconquérir les bords de Loire » et « faire plus de place à la nature en ville ».

>> A lire aussi : Une plage et une piscine flottante au bassin Saint-Félix?

« Ce n’est pas finalisé », insiste Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. La concertation citoyenne mais aussi plusieurs études (sur les déplacements et la faisabilité technique) doivent encore affiner le projet. La place de la Petite-Hollande sera le premier secteur à évoluer. L’objectif est de lancer les travaux au début du prochain mandat (2020-2026). Ce qu’il faut en retenir.

Pour les piétons plutôt que pour les voitures. Le changement le plus visible devrait concerner le stationnement, omniprésent à l’heure actuelle sur la place. Demain, il sera renvoyé en sous-sol. La capacité du futur parking souterrain dépendra des besoins exprimés et des difficultés techniques (présence de réseaux et du tunnel ferroviaire). Si la voiture « sera encore là » en surface, assure l’agence TER, la place de la Petite-Hollande sera principalement réservée aux piétons et cyclistes.

La future place de la Petite-Hollande un jour de marché et son bâtiment belvédère (dessin d'intention).
La future place de la Petite-Hollande un jour de marché et son bâtiment belvédère (dessin d'intention). - agence TER

Le marché restera au centre de la place. C’était un préalable à la réflexion, imposé par Johanna Rolland. Le marché de la Petite-Hollande, qui se réunit les samedis matins, sera maintenu. « C’est l’un des marchés les plus populaires et les plus attachants de Nantes », considère Johanna Rolland. Son positionnement géographique devrait rester globalement le même, sur une place centrale réaménagée laquelle pourra aussi « accueillir des événements et grandes manifestations ».

>> A lire aussi : La place du Commerce avant/après sa métamorphose, voilà ce que ça donne

Espaces verts et tables de pique-nique. Très minérale aujourd’hui, la place de la Petite-Hollande devrait voir, demain, plus d’un tiers de sa surface végétalisée, indique l’agence TER. Certains grands arbres seront conservés, d’autres seront plantés. Une grande pelouse est souhaitée à proximité du fleuve. Le long de la place du marché, des tables de pique-nique sont envisagées afin d’inciter les habitants à déjeuner sur place.

Des tables de pique sont envisagées sur la future place de la Petite-Hollande(dessin d'intention).
Des tables de pique sont envisagées sur la future place de la Petite-Hollande(dessin d'intention). - agence TER

Une descente vers la Loire. C’est l’une des idées fortes de l’agence TER : aménager une sorte de cale permettant au grand public de « descendre au plus près de la Loire », à côté de l’actuelle passerelle Schoelcher. La descente serait adoucie par des marches, un peu comme cela existe à Lyon ou à Lisbonne. « A Lisbonne, c’est très réussi et très populaire. Ça nous conforte dans notre intention », confie Guillaume Hébert, urbaniste d’Une Fabrique en ville, qui collabore avec l’agence TER.

La future cale de la Petite-Hollande vue depuis le pont Anne-de-Bretagne (dessin d'intention).
La future cale de la Petite-Hollande vue depuis le pont Anne-de-Bretagne (dessin d'intention). - agence TER

Un food court et un belvédère plutôt que le square Daviais. La construction d’un « bâtiment léger » de type halle est envisagée à l’emplacement de l’actuel square Daviais. Il abriterait un « food court » (restaurants et stands). Par-dessus, un toit-terrasse ferait office de belvédère et permettrait de « voir la Loire ». Plusieurs arbres fruitiers pourraient aussi être plantés à cet endroit, dans le prolongement de la rue Kervégan. L’hypothèse d’un centre commercial est, en revanche, définitivement écartée.

La future place de la Petite-Hollande de nuit et son bâtiment belvédère (dessin d'intention).
La future place de la Petite-Hollande de nuit et son bâtiment belvédère (dessin d'intention). - agence TER

Des kiosques sur la place. Pour faire vivre la place et ses abords, l’intention de créer plusieurs petits kiosques ou pavillons a été exprimée. Ils pourraient abriter un café, une galerie d’art, une activité culturelle ou de loisirs.

Un kiosque sur la future place de la Petite-Hollande (dessin d'intention).
Un kiosque sur la future place de la Petite-Hollande (dessin d'intention). - agence TER